Subscribe

Législatives : Marine Le Pen appelle à faire battre 3 PS et 4 UMP

Marine Le Pen a appelé lundi les électeurs du Front national à faire battre trois socialistes et quatre UMP au second tour des élections législatives, dont les ex-ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand et Georges Tron, avec un traitement “spécifique” pour NKM.

Interrogée sur les cas de Jean-François Copé, Claude Guéant et Nadine Morano, tous trois en ballottages au second tour, Mme Le Pen a expliqué qu’elle ne les avait pas inclus dans la liste des candidats à faire battre, estimant même que M. Guéant méritait un “petit encouragement”. Quant au secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé (Seine-et-Marne), en ballottage très favorable avec 45% au 1er tour, “il a quand même fait des progrès en soutenant avec vigueur la consigne ni-ni (ni FN, ni Front républicain) qui n’est pas la liberté que nous donnons aux électeurs mais qui est moins pire, il faut bien le dire, que l’infect front républicain que nous avons subi depuis des décennies”. “Cette avancée est appréciable (…) et nous avons entendu en tenir compte”, a déclaré la présidente du FN.

Marine Le Pen a dressé une liste de 8 candidats à battre, dont 4 UMP, 3 PS et un EELV. “Concernant le cas spécifique” de Nathalie Kosciusko-Morizet, une des cibles privilégiées du FN, auteur d’un pamphlet en 2011 intitulé “Le Front antinational”, Mme Le Pen a pour la première fois appelé ses électeurs à “voter pour le Parti socialiste” afin de la faire battre dans l’Essonne (#circo9104). Outre NKM et Xavier Bertrand, la présidente du FN a donné les noms des quatre responsables qu’elle souhaite voir battus, notamment au nom de la “moralisation de la vie politique”: François Pupponi, candidat PS à Sarcelles (Val d’Oise), Manuel Aeschlimann (UMP, Hauts-de-Seine), Georges Tron (UMP, Essonne) et Jack Lang (PS, Vosges).

Mme Le Pen a ajouté sur sa liste la candidate PS Ségolène Neuville, en ballottage face à l’UMP Jean Castex dans la 3e circonscription des Pyrénées-Orientales, et le candidat EELV investi par le PS Slimane Tir, devancé à Roubaix (Nord) par le dissident PS et député sortant Dominique Baert. En dehors de cette liste “légère”, elle n’a pas donné de consignes de vote pour les cas où le FN serait absent du second tour, laissant une “liberté totale de vote” à ses électeurs.

Outre la “moralisation de la vie politique”, la présidente du parti d’extrême droite a expliqué qu’elle voulait aussi sanctionner les candidats qui ont eu “à l’égard de nos électeurs un comportement particulièrement méprisant, haineux, insultant et antidémocratique”. “Nous demandons à nos électeurs d’appliquer à Mme Kosciusko-Morizet la réciprocité et par conséquent à voter pour le Parti socialiste dans sa circonscription”, a-t-elle précisé à l’égard de NKM, qui avait appelé aux cantonales de mars 2011 à voter PS contre le FN.

Interrogée sur l’ex-ministre de l’Intérieur, Claude Guéant (Hauts-de-Seine), Marine Le Pen a jugé que ce dernier, “par l’avancée décomplexée, même si c’est très électoraliste, d’un certain nombre de nos idées a sûrement contribué à nous rendre service” et “en cela il mérite un petit encouragement”. Elle a aussi indiqué que les candidats FN qualifiés pour des seconds tours en triangulaires (dans 32 circonscriptions) se maintiendraient partout à “une ou deux exceptions près”, précisant qu’elle annoncerait mardi quelles sont ces exceptions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related