Subscribe

L’élection présidentielle au fil de la nuit parisienne

Au Pershing Hall, au Harry’s bar et à l’ambassade, les Américains de Paris ont suivi les résultats de la présidentielle depuis l’Hexagone et majoritairement fêté la victoire de Barack Obama. Reportage.

La communauté américaine en France compte quelque 100 000 expatriés, dont la moitié environ vit à Paris. Pour veiller dans l’attente des résultats de l’élection présidentielle ce mardi soir, les Américains de la capitale avaient le choix entre différents lieux. L’association Democrats Abroad a par exemple organisé une soirée dansante au Palais Chaillot. Les plus fortunés se sont donné rendez-vous à l’hôtel Pershing Hall, proche des Champs-Elysées, qui fut autrefois le quartier général du corps expéditionnaire américain, puis le siège parisien de l’American Legion.

Au Harry’s Bar, Barack Obama vainqueur avant l’heure

Autre lieu emblématique américain de Paris, Le Harry’s New York Bar a accueilli une soirée électorale pendant la première partie de la nuit. Pour l’occasion, la rue Daunou avait été fermée à la circulation. Un écran géant trônait devant l’établissement centenaire, permettant à chacun de suivre les dernières estimations depuis l’extérieur. Une population plutôt jeune, parlant tour à tour anglais et français, s’était retrouvée pour débattre et patienter autour d’un verre. Des militants démocrates ont affiché leur soutien au président sortant à l’aide de badges “Obama 2012”, de couleur bleue et de vêtements à l’effigie de leur candidat. Les rares électeurs républicains se sont faits discrets.

Comme pour chaque campagne électorale depuis 1924, le bar a organisé un scrutin informel auprès de ses habitués américains. A deux exceptions près (en 1976 et 2004), les prédictions se sont toutes révélées justes. Cette année, Barack Obama est arrivé très largement en tête. Mais impossible de vérifier sur place si les Etats-Unis suivent la tendance parisienne : le bar a fermé trop tôt, alors que seuls les résultats du Vermont, du Kentucky et du Michigan étaient connus. Les groupes se sont alors rapidement dispersés, se rabattant sur les quelques bars encore ouverts autour de l’Opéra et glanant sur Internet les dernières informations en provenance des Etats-Unis.

Petit-déjeuner chez l’ambassadeur

Mercredi matin, peu après l’annonce de la réélection de Barack Obama, un petit-déjeuner, accessible sur invitation, s’est tenu à la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles H. Rivkin. Plus de 700 personnes y étaient attendues. Dans une ambiance d’abord calme, les premiers arrivants ont attendu le discours de Mitt Romney, retransmis sur de multiples écrans. Puis les applaudissements et les cris de soutien ont retenti pendant le discours de victoire de Barack Obama.

Certains sympathisants républicains se sont réconfortés en se prenant en photo avec une réplique de Mitt Romney, en carton et à l’échelle. Au milieu des électeurs démocrates et républicains, beaucoup d’hommes politiques français de gauche comme de droite, des universitaires et autres personnalités ont navigué entre les salons. Le gouvernement français était notamment représenté par les ministres Montebourg, Cazeneuve, Moscovici, Valls et Le Foll. La mairie de Paris était représentée par Anne Hidalgo, première adjointe. Ils ont salué la victoire du candidat démocrate. Jacques Portes, historien spécialiste des Etats-Unis, a rappelé que si Obama était conforté, avec une bonne assise populaire, la situation au Congrès est pratiquement équivalente à celle de 2010 à 2012, avec une majorité républicaine à la Chambre des représentants et un Sénat qui reste démocrate. L’attitude de l’opposition républicaine est donc maintenant la question principale.

L’ambassadeur des Etats-Unis a ensuite pris la parole dans une atmosphère très animée. Il a d’abord souligné la vitalité de la démocratie américaine, puis il a insisté sur la nécessité de favoriser le dialogue au plan national, entre les partis, comme au plan international. “La puissance n’a d’intérêt que si elle est partagée, a-t-il déclaré. L’Amérique doit continuer de se tourner vers ses amis et ses alliés, la France en tête, pour trouver des solutions communes à des problèmes communs.” L’ambassadeur Rivkin a conclu son discours en rappelant l’importance des liens transatlantiques : “Je pense à tous les Français qui s’interrogent sur le sens de cette élection, et sur l’avenir de la Nation dans notre pays. Je veux leur rappeler que le changement promis par Barack Obama s’inscrit dans la durée, que ce qui a une vraie valeur prend du temps à se former. Au-delà des élections, au delà des changements de personnes, les liens qui unissent la France et les Etats-Unis sont et resteront toujours aussi puissants.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related