Subscribe

L’émissaire américain pour la Birmanie rencontre Aung San Suu Kyi

L’émissaire américain chargé de la Birmanie, qui effectue son second déplacement dans le pays en deux mois, a rencontré mardi l’opposante Aung San Suu Kyi, alors que les Etats-Unis souhaitent approfondir leur dialogue avec un régime qui multiplie les gestes symboliques.

Derek Mitchell, récemment nommé par le président Barack Obama, s’est entretenu avec la lauréate du prix Nobel de la paix à Rangoun à la fin de sa visite de deux jours, selon des membres de la Ligue nationale pour la Démocratie (LND), le parti dissous de Mme Suu Kyi. Ils ont discuté pendant environ une heure et demie, a indiqué l’une de ces sources, sans donner d’autres détails. Mitchell, qui avait déjà rencontré l’opposante lors de sa première visite le mois dernier, avait récemment noté des “signes encourageants” de la part du nouveau gouvernement, notamment la libération de plus de 200 prisonniers politiques mi-octobre. Mais il avait appelé à des réformes plus profondes pour envisager la levée des sanctions.

Le gouvernement civil, au pouvoir depuis mars, a multiplié les gestes symboliques, en rupture avec le conservatisme répressif de la junte au pouvoir depuis plus de vingt ans. Mais l’amnistie a laissé derrière les barreaux des centaines d’autres prisonniers politiques, dont le nombre étaient jusqu’alors estimé par les organisations de défense des droits de l’Homme à 2.000.

Les Etats-Unis avaient décidé fin 2009 d’entamer un dialogue avec Naypyidaw, estimant que la politique des Occidentaux visant à isoler les généraux avait échoué. Les sanctions ont été maintenues chaque année.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related