Subscribe

L’entonnoir de BP récupère 1,6 millions de litres de pétrole par jour

Environ 10.000 barils de pétrole sont récupérés quotidiennement grâce à l’entonnoir installé pour capter le brut qui fuit toujours dans le golfe du Mexique, a affirmé dimanche le directeur général de BP.

“Alors que nous parlons, l’entonnoir produit environ 10.000 barils (1.600.000 litres) de pétrole par jour”, a déclaré Tony Hayward sur BBC1, précisant qu’il s’agissait “probablement de la grande majorité” du brut qui s’échappe du puits.

Samedi, le commandant des garde-côtes américains, l’amiral Thad Allen, avait indiqué que 6.000 barils, soit 950.000 litres de pétrole, avaient pu être récupérés la veille grâce à l’entonnoir placé sur la fuite à 1,5 km de la surface.

L’entonnoir posé jeudi comporte quatre soupapes qui doivent éviter que des cristaux ne se forment à l’intérieur du dispositif, comme cela avait été le cas lors d’une première tentative de confinement de la fuite. Ces soupapes, par lesquelles fuit toujours du pétrole, doivent être fermées progressivement.

Auparavant, BP, l’exploitant de la plateforme qui a explosé le 20 avril avant de sombrer à 80 kilomètres des côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis), avait essuyé échec sur échec pour arrêter l’écoulement du brut.

Interrogé sur la capacité de l’entonnoir à récupérer la totalité du pétrole, M. Hayward a répondu dimanche: “C’est notre espoir (…). Nous avons un autre système de captage à mettre en oeuvre dans le courant de la semaine prochaine, qui sera en place d’ici le week-end prochain, et lorsque ces deux (systèmes) seront en place, nous espérons fortement capter la grande majorité du pétrole”.

Mais le directeur général de BP, en première ligne, a laissé entendre qu’il s’agissait d’un travail de longue haleine: “D’ici la fin du mois, un système de captage plus permanent sera mis en place avant que les puits de secours ne soient opérationnels en août”.

Et, alors que les critiques se sont multipliées contre BP aux Etats-Unis, Tony Hayward a cherché à rassurer: “Nous allons arrêter cette fuite, nous allons nettoyer (les zones souillées par) le pétrole, nous allons réparer tous les dégâts causés à l’environnement et nous allons remettre les côtes du golfe dans l’état où elles se trouvaient avant cet événement”. “C’est un engagement indiscutable”, a-t-il affirmé.

Samedi, le président Barack Obama, lui-même sur la défensive, avait promis d’utiliser “toutes les ressources” dont son gouvernement dispose pour “protéger les côtes, nettoyer le pétrole, faire en sorte que BP et d’autres entreprises prennent leurs responsabilités”.

Son allocution hebdomadaire était diffusée depuis Grand Isle, une des communes de Louisiane les plus touchées par la marée noire.

M. Obama s’est rendu dans la région vendredi pour la troisième fois en un peu plus d’un mois et devrait recevoir la semaine prochaine à la Maison Blanche les familles des 11 victimes de l’accident de la plateforme.

Des traces de pétrole ont été repérées vendredi sur des plages du nord-ouest de la Floride et les autorités tentaient de déterminer si elles provenaient de la marée noire, qui a déjà lourdement touché la Louisiane, et dans une moindre mesure l’Alabama et le Mississippi.

En Louisiane, un sanctuaire de pélicans a été atteint par la marée noire qui a englué 60 oiseaux.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related