Subscribe

L’équipe de France de basket en demi-finale

Après un second tour quasi parfait, l’équipe de France emmenée par Tony Parker entre dans la dernière ligne droite de l’Eurobasket après avoir battu la Grèce en quart de finale. Sur fond de polémique après leur dernier match perdu volontairement face aux Espagnols, les bleus restent malgré tout concentrés sur leur objectif numéro un : la qualification pour les Jeux Olympiques de Londres.

« Laisser tomber un match de cette manière doit être considéré comme une insulte pour le basket et pour ses supporters ». Cette phrase, extraite du quotidien Espagnol El Pais et adressée à l’équipe de France de basket a fait grincer beaucoup de dents dans le petit monde de la balle orange. Vivement critiqués pour avoir volontairement perdu leur match contre leurs voisins Espagnols dimanche, les bleus se sont attirés les foudres de plusieurs médias ibériques. Considérant que la seconde place de la poule offrirait une meilleure perspective de qualification pour la finale et qu’elle permettrait également d’éviter la Roja (ndlr : surnom de l’équipe d’Espagne) jusqu’au match pour le titre, Vincent Collet aurait décidé de ne pas jouer la victoire face aux champions d’Europe. « Cette décision a été bien pensée », précise Ronny Turiaf, « toutes les sélections l’ont déjà fait au moins une fois » souligne l’intérieur des New York Knicks. En effet, ces mêmes médias Espagnols, très critiques depuis lundi et quelque peu de mauvaise foi, ont peut-être déjà oublié que leur défaite volontaire en match de poule lors du dernier championnat d’Europe en Pologne  avait provoqué l’élimination de la sélection locale. Mémoire courte ou simple provocation des médias espagnols craignant que l’hégémonie continentale de leur sélection ne soit stoppée par l’équipe de France ? La seconde hypothèse paraît plus plausible.

Fini la malédiction grecque

Au-delà de toute polémique, l’équipe de France démarre la dernière phase du championnat d’Europe avec le statut de favori, au même titre que l’Espagne, la Russie et la Lituanie. Mais il reste encore deux rencontres pour atteindre l’objectif numéro un, à savoir la qualification olympique et – pourquoi pas – le sacre continental.

Bourreaux des bleus lors des trois dernières compétitions continentales – la défaite à l’Eurobasket 2005, alors que la France menait de 7 points à 40 secondes de la fin de la rencontre, est toujours dans les mémoires – la Grèce se présentait cette fois comme une équipe moins solide. Les joueurs français restaient tout de même sur leurs gardes. « Il faut faire attention à cette équipe, ce match peut-être un piège » précisait l’ailier des Portland Trailblazers Nicolas Batum, qui se souvient encore de la défaite de 2005 : « J’avais 16 ans et j’étais en état de choc devant ma télévision après le coup de sifflet final. Si j’avais été sur le terrain à ce moment-là, je crois que je n’aurais jamais eu le courage de revoir la vidéo du match ». Après un match accroché, la France s’est finalement imposé 64-56 et rencontrera en demi-finale le vainqueur de la rencontre entre la Russie et la Serbie. La finale aura lieu dimanche (21H, heure locale).

Pour plus d’informations :

www.eurobasket2011.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related