Subscribe

L’équipe de France entretient la dynamique avant les barrages

L’équipe de France, composée en majorité de remplaçants, a battu l’Autriche (3-1), entretenant la dynamique avant les barrages dans un match sans en enjeu, où Benzema, Malouda, et Gignac ont marqué des points, contrairement à Lloris, fautif sur le but autrichien.

“Dédé” Gignac a crevé l’écran avec une frappe monumentale (3-1, 66e). Benzema (1-0, 18e) et Henry (2-0, 26e sur penalty) avaient marqué auparavant. Gignac sera sans doute à l’origine d’un beau casse-tête pour Raymond Domenech quand il faudra composer son attaque pour les barrages, matches pièges par excellence, avec les retours de Gourcuff et Ribéry actuellement blessés. Avec ce 4e but en 8 sélections, Gignac est peut-être en train de s’installer définitivement dans l’attaque des Bleus.

La prochaine échéance des Bleus ne se jouera pas sur le terrain: c’est le tirage au sort des barrages qui aura lieu à Zurich lundi prochain, pour connaître l’adversaire en barrages, à choisir parmi l’Ukraine, l’Eire, la Bosnie et la Slovénie (aller le 14 novembre, retour le 18).

Pour protéger ses cadres des cadences infernales et d’une éventuelle suspension en cas d’avertissement contre l’Autriche, Domenech avait aligné une équipe bis. Seuls deux titulaires du match de samedi contre les Féroé (Henry, sorti en 2e période, et Govou) avaient été gardés au coup d’envoi de ce match où Lloris retrouvait les buts.

Alors que la rencontre partait mal pour les Bleus avec deux premières occasions autrichiennes (une cadrée, l’autre non au bout de 14 minutes), Benzema a profité d’un Malouda surmotivé: le joueur de Chelsea exploitait un ballon perdu de Maierhofer et centrait pour “Benzegol”, qui ouvrait le score d’une tête piquée (1-0, 18e).

Puis Henry a aggravé la marque sur penalty: son 51e but (record en cours) en 115 sélections (2-0, 26e).

La réduction du score a jeté un froid, puis la logique sportive a repris ses droits avec Gignac. Les Bleus ne pouvaient que regretter d’avoir été battus pour leur premier match des éliminatoires à Vienne (3-1) par ce même adversaire, très modeste.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related