Subscribe

Les 90 ans du chorégraphe américain Merce Cunningham fêtés près de Paris

La Biennale nationale de danse en Val-de-Marne fêtera dès mercredi soir et jusqu’au 4 avril ses 30 ans mais aussi, en avant-première, le 90e anniversaire du doyen des grands chorégraphes contemporains, l’Américain Merce Cunningham.

Officiellement créé en 1981 mais préfiguré dès 1979, le festival proposera pendant un mois 21 spectacles dont 7 créations dans 17 villes du Val-de-Marne, ainsi qu’en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise et à Paris. Né le 19 avril 1919, Merce Cunningham fera l’objet d’un prestigieux hommage en fin d’année au Théâtre de la Ville dans le cadre du 38e Festival d’automne à Paris, deux institutions qui suivent ses pas depuis 35 ans.

Avec un peu d’avance sur la date anniversaire, la Biennale du Val-de-Marne a concocté ses propres festivités: deux programmes déployés dans sept théâtres de banlieue parisienne peu habitués à accueillir les 14 danseurs (sept femmes, sept hommes) de la Merce Cunningham Dance Company (MCDC), fondée en 1953.

Le premier programme (21-26 mars) comportera l’une des pièces phares du répertoire de la MCDC, “Suite for Five” (1956-1958). La pièce est interprétée sur la “Music for piano” de John Cage mais est fondée sur le principe de dissociation entre le son et le mouvement, dont Cunningham fut le théoricien afin de libérer la danse de tout asservissement.

Cette “Suite” remontée en 2002 sera suivie d’un “minEvent”, nom des petites formes uniques développées par ce chorégraphe adepte de l’aléatoire sur la base de l’improvisation, afin de s’adapter au lieu accueillant la compagnie.

Le deuxième programme (29 mars-4 avril) est intitulé “Autour de Paris Event”. Cette création-performance d’une heure sera constituée d’extraits de danses du répertoire de la MCDC et de nouvelles séquences, interprétés dans un décor évolutif du plasticien américain Daniel Arsham.

Les autres créations de la Biennale nationale de danse en Val-de-Marne, composant une affiche très diverse, seront assurées par l’Ivoirien Georges Momboye, l’Australienne installée en Belgique Joanne Leighton et les Français Daniel Dobbels, Anne Nguyen, Geisha Fontaine et Pierre Cottreau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Renouveau figuratifRenouveau figuratif Le Grand Palais à Paris héberge une grande exposition sur un mouvement qui a marqué l’art français des années 60 et 70. Juste au moment du […] Posted in Culture
  • Ralph Lauren, un cow-boy germanopratinRalph Lauren, un cow-boy germanopratin Le créateur américain Ralph Lauren inaugure sa troisième boutique parisienne sur le boulevard Saint-Germain et son premier restaurant européen, en plein Quartier Latin. C'est au n°173 du […] Posted in Culture