Subscribe

Les Alliances françaises donnent un prix à Ratatouille et affichent leur confiance en l’avenir

Les Alliances françaises des États-Unis se sont réunies la semaine dernière à Chicago. À cette occasion, elles ont décerné le prix Charbonnier, qui récompense la promotion de la culture et de la langue françaises aux États-Unis, à Brad Bird, le réalisateur du film Ratatouille. Retour sur cette convention avec Mimi Gregory, présidente de la Fédération des Alliances françaises aux États-Unis.

Rémy, le petit rat du film Ratatouille, et Brad Bird, son créateur, ont reçu vendredi dernier à Chicago le prix Charbonnier de la Fédération des Alliances françaises aux États-Unis. Ils ont été récompensés pour leur apport à la promotion de la langue et de la culture françaises sur le territoire américain. Brad Bird, qui travaille actuellement sur son prochain film, n’a pas pu participer à la cérémonie et recevoir le prix des mains de Pierre Vimont, ambassadeur de France aux États-Unis. Et c’est Mimi Grégory, présidente de la Fédération des Alliances françaises, qui a reçu celui qui était destiné à Rémy, le héros de tous les petits gastronomes en herbe américains qui ont pu découvrir Paris et ses restaurants grâce au film d’animation de Pixar.

La convention annuelle des Alliances françaises s’est, elle, terminée sur une note positive. « Il y avait 35 % de participants en plus que l’année dernière », déclare Mimi Gregory. « Nous étions 110 pour le repas avec l’ambassadeur. C’est un très beau résultat et un signe que les gens semblent reprendre confiance dans l’économie américaine ».

Cette réunion des Alliances françaises est aussi l’occasion pour les représentants des différents chapitres disséminés dans les États-Unis, de participer à des ateliers. Au terme d’une année difficile pour l’économie américaine, la levée de fonds reste l’un des principaux défis pour les Alliances qui travaillent aussi dur pour conserver leurs effectifs d’étudiants. « Pour certaines Alliances , c’est plus difficile que pour d’autres », poursuit Mimi Gregory avant d’insister sur les efforts qui sont entrepris par chacune des Alliances pour faire front, dans un contexte économique compliqué.

Mimi Gregory souligne aussi le défi pour les Alliances de proposer de l’enseignement du français sur internet. « C’est quelque chose que nous devons absolument faire sous peine de rater le coche », explique-t-elle. « Notre mission est de rassembler les étudiants du monde entier autour de l’apprentissage du français et internet nous offre une opportunité importante ».

La détermination et l’engagement affichés par les participants de la convention de Chicago, ont réjoui Mimi Gregory. La présidente de la Fédération des Alliances françaises s’attend à une belle année 2010 pour ses membres.

Infos pratiques

http://www.afusa.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related