Subscribe

Les Bleus de New York au diapason pour la Copa N.Y.C.

La Copa N.Y.C., compétition de football amateur réunissant les équipes des différentes communautés de la ville, débute les 25 et 26 juillet prochain au Flushing Meadows Corona Park dans le Queens. L’équipe française, baptisée N.Y.C.France pour l’occasion et mise en place par Frédéric Lesort et Zohair Ghenania, s’entraîne au Pier 40 en vue du tournoi. France-Amérique s’est rendu à l’une de ses préparations.

Un ballon, quelques cônes oranges, un simple exercice ludique et de pointilleux conseils dispensés de vive voix. Il en faut souvent peu pour mener une équipe à la victoire. Même si l’équipe de la communauté francophone n’en est encore qu’au stade des arrangements, Zohair Ghenania le sait bien : le football est un jeu. Un jeu qui fait appel à l’intelligence, au sens tactique et à de généreux efforts physiques, mais qui reste avant tout une source de plaisir.

« Créez de l’espace ! C’est la base », lance-t-il à ses partenaires qui forment un cercle pour mieux apprécier ses enseignements. Ce professeur d’économie au Lycée français de New York a en effet toutes les qualités pour endosser le rôle de coach. Formé au Mans et passé dans les rangs de Lorient (1e division française), il est titulaire de diplômes d’entraîneur, a exercé au centre de formation du Mans et pourrait gérer un groupe professionnel. Et l’on se rend bien compte de son niveau lorsqu’il chausse les crampons. La technique et la classe sont au rendez-vous. Revêtir le maillot de Zidane paraît alors être un clin d’œil au talent et à l’humilité qui faisaient du numéro 10 des Bleus un artiste à part. Des vertus que Zohair Ghenania semble vouloir témoigner à ses camarades pour que chacun tente, à son propre niveau, d’imiter l’inégalable magicien.

Frédéric Lesort, directeur du restaurant Frédérick’s Downtown, s’occupe de la logistique du groupe et a intégré également l’équipe comme joueur. « Dans les années 1980, le foot n’avait aucun impact aux États-Unis. Il n’y avait d’ailleurs pas de terrains à New York. On voulait simplement jouer, et le premier tournoi auquel j’ai participé était composé de quelques matchs entre personnels de restaurants. On avait dû fabriquer les buts nous même. Depuis, la municipalité a fait un travail extraordinaire et a construit des terrains de foot aux quatre coins de la ville », aime-t-il à rappeler.

Cette compétition doit être une fête du football amateur mais Frédéric Lesort et Zohair Ghenania la prennent tout de même au sérieux et tentent de réunir une équipe qui puisse rivaliser avec les autres présentes. Ils rêvent d’ailleurs de faire venir jouer Youri Djorkaeff spécialement pour l’évènement. Le « Snake », qui a taquiné les défenseurs de la Major League Soccer avec les NY Metrostars et a remporté la Coupe du Monde en 1998, est en effet un ami de Frédéric. Il ferait de l’équipe française un véritable épouvantail. En attendant sa réponse, ils s’attardent sur un recrutement par bouche à oreille et cherchent la perle rare. « On participe au tournoi pour essayer de le gagner donc ce n’est parfois pas très agréable quand on doit dire à certains que ce n’est pas possible de les intégrer. En plus d’une équipe compétitive, on représente la France et la communauté française à New York, donc on ne veut pas de problèmes. Les mots d’ordre doivent être respect et fair-play. On se doit de donner une bonne image et d’aussi bien figurer sportivement » clament-ils.

Si la Copa N.Y.C. peut avoir lieu, c’est essentiellement grâce à Mark Dormitzer et Chris Noble, ses organisateurs. Ce dernier, réalisateur de films, a réussi à décrocher le soutien du maire de New York et surtout celui de l’ONU, où s’est d’ailleurs tenu le tirage au sort des poules de la compétition. Chris a une histoire sympathique. Sa passion commence dans les années 1970, à l’époque du Cosmos, où il a l’immense chance d’être dans les tribunes du Giants Stadium pour les adieux du roi Pele. Il tombe alors follement amoureux du football, des émotions que ce sport procure et de sa capacité à rapprocher les hommes. « Les Africains jouaient ici, les Jamaïcains là, les Mexicains là-bas. Alors j’ai voulu rassembler les joueurs des différentes communautés de New York pour une grande fête de foot. New-York est une ville cosmopolite. Et le foot est un véritable colloïde » confie t-il. Mais son ambition ne s’arrête pas à un unique tournoi. Il aimerait transmettre sa passion à tous ses compatriotes. « J’aimerais vraiment que le foot devienne un sport aussi populaire que les sports américains. On sait que si le phénomène, même au niveau local, prend forme à New York, il pourra plus facilement s’étendre à tous les Etats-Unis. Toute nouvelle culture ou influence nait ici » livre-t-il également.

En attendant que le soccer provoque un engouement semblable au base-ball ou au football américain, Chris, Frédéric ou Zohair invitent tous ceux qui souhaitent se familiariser avec ce sport et ceux qui en sont déjà passionnés à venir assister au lancement du tournoi à 9h samedi 25 juillet prochain.

Infos pratiques

Copa N.Y.C.

Soccer tournament 2009

Flushing Meadows Corona Park

Préliminaires les 25 et 26 juillet.

Finales les 1er et 2 août au Metropolitan Oval, 60th St, Maspeth, Queens

www.copanyc.us

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related