Subscribe

Les Bleus débutent la Coupe du monde en affrontant l’Uruguay

La France joue vendredi son premier match de la Coupe du monde, au Cap, contre l’Uruguay. Cette rencontre sera « l’heure de vérité » pour le capitaine Patrice Evra, mais l’entraîneur Raymond Domenech a insisté sur le fait que le premier match n’était pas « décisif ».

La France, finaliste en 2006, arrive rongée par le doute, boudée par son public et fragilisée par une défaite contre la Chine (1-0) pour son dernier match de préparation. L’Uruguay, une équipe solide groupée derrière son buteur Diego Forlan, ne fera aucun complexe. D’autant que l’histoire semble prouver que la « Celeste » est l’une des bêtes noires des Bleus. En cinq confrontations, la France ne l’a emporté qu’une fois, pour deux matches nuls et deux victoires uruguayennes.

Le défenseur et capitaine de l’équipe de France Patrice Evra a déclaré jeudi que le premier match des Bleus au Mondial constituait « l’heure de vérité ». « L’équipe de France a quelque chose à jouer. On a vraiment confiance en nous-mêmes. On vient vraiment ici pour aller jusqu’au bout. Après, dans le football tout peut arriver ».

« Le premier match n’est pas décisif », a affirmé jeudi Raymond Domenech, comparant les matches de poule à « un championnat ». « Tous les entraîneurs, sélectionneurs, tous ceux qui s’occupent d’un groupe font du mieux possible, mais ce n’est pas une science exacte », a rappelé le sélectionneur de l’équipe de France. Si c’était une science exacte, on ne serait pas tous là autour de cette passion du football. On espère être plus prêts que les Uruguayens, mais sans garantie aucune ».

L’équipe de France ne s’est pas entraînée sur la pelouse du Green Point Stadium jeudi au Cap, à la veille de son premier match du Mondial 2010 contre l’Uruguay, contrairement à une pratique répandue.

Les Bleus se sont contentés de s’entraîner jeudi matin à Knysna, leur camp de base à 500 kilomètres du Cap, avant de se rendre en avion dans la ville du match pour une conférence de presse.

À la question « C’est gênant de ne pas vous être entraînés la veille du match sur la pelouse ici au Cap ? », Domenech a d’abord répondu ironiquement : « Moi, ça ne me gêne pas… »

« C’est un terrain qui fait 105 m de long, 68 de large, l’herbe est verte… Je lutte toujours contre ça, domicile-extérieur… », a continué l’entraîneur. « C’est un rectangle vert, que ce soit à Hong Kong, ici, ailleurs, c’est toujours la même chose. On s’oppose à 11 autres joueurs, ça na me dérange pas qu’il n’y ait pas eu d’entraînement ici ce soir. » Un journaliste anglais dans la salle a soupiré arrogant French (français arrogant).

Le sélectionneur de l’Uruguay Oscar Tabarez a estimé que son équipe pouvait « rendre la vie difficile » à la France, vendredi au Cap lors de l’entrée en lice des deux équipes dans le groupe A du Mondial. « La France sera un adversaire très difficile. Mais ce sera le cas des deux autres équipes du groupe A. Ce groupe est imprévisible ».

« Je peux dire que la France à une très belle équipe, surtout en attaque, mais qu’elle a éprouvé des difficultés lors des qualifications face à des défenses solides », a-t-il poursuivi. « C’est très motivant pour nous d’être confrontés à une équipe aussi forte. Nous ne sommes peut-être pas favoris dans cette Coupe du monde mais il y a souvent des surprises, j’espère qu’on en fera partie ».

Retrouvez la liste France-Amérique des bars et restaurants qui retransmettent la Coupe du monde, dans tous les États-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related