Subscribe

Les Bleus refusent de s’entraîner pour protester contre le renvoi d’Anelka

Les joueurs de l’équipe de France ont refusé de s’entraîner dimanche pour protester contre l’exclusion du groupe de Nicolas Anelka, selon un communiqué des joueurs lu à la presse par le sélectionneur Raymond Domenech.

“Tous les joueurs de l’équipe de France sans exception souhaitent affirmer leur opposition à la décision prise par la Fédération Française de Football d’exclure Nicolas Anelka”, indique notamment ce communiqué. Anelka a été exclu du groupe samedi pour avoir insulté Raymond Domenech à la mi-temps du match France-Mexique (0-2) jeudi.

“Nous regrettons l’incident qui s’est produit à la mi-temps du match France-Mexique, nous regrettons encore plus la divulgation d’un événement qui n’appartient qu’au groupe et inhérent à la vie d’une équipe de haut niveau”, indiquent les joueurs. “A la demande du groupe, le joueur mis en cause a engagé une tentative de dialogue. Nous regrettons que sa démarche ait été volontairement ignorée”.

“De son côté, la FFF n’a a aucun moment tenté de protéger le groupe”, accuse le communiqué des Bleus: “Elle a pris une décision sans consulter l’ensemble des joueurs, uniquement sur la base des faits rapportés par la presse. En conséquence, et pour marquer leur opposition à l’attitude adoptée par les plus hautes instances, l’ensemble des joueurs a décidé de ne pas participer à la séance programmée aujourd’hui” (dimanche).

“Nous sommes conscients de nos responsabilités”, indiquent cependant les joueurs, “celles de porter les couleurs de notre pays, également celles que nous avons à l’égard de nos supporteurs, des éducateurs, des bénévoles et des innombrables enfants qui ont les Bleus pour modèles”.

“Nous n’oublions rien de nos devoirs. Nous ferons tout individuellement et bien sûr sur le plan collectif pour que la France mardi retrouve son honneur par une performance enfin positive”, conclut le texte, signé “les joueurs de l’équipe de France”.

“Merci beaucoup, au revoir”, a ajouté Raymond Domenech à la fin de sa lecture.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related