Subscribe

Les boissons énergétiques sur le banc des accusés du Sénat américain

Les boissons énergétiques comme le Red Bull ou Monster, une industrie qui pesait 8 milliards de dollars en 2012 aux Etats-Unis, ont été accusées mercredi par les sénateurs de cibler les très jeunes et ont été enjoints de cesser cette pratique.

Le “marketing et les ventes s’adressant aux jeunes augmentent et on a vu le nombre de visites aux urgences exploser”, a indiqué le sénateur démocrate Jay Rockefeller qui présidait une audience du comité du commerce du Sénat où témoignaient des représentants de cette industrie ainsi que des pédiatres. “Pendant les six premiers mois de l’année, les centres antipoison ont reçu 1.500 appels concernant les boissons énergétiques et plus de la moitié concernaient des jeunes de moins de 18 ans”, a ajouté le sénateur, rappelant que l’association des médecins avait appelé le mois dernier à une interdiction de publicité à destination des enfants et adolescents.

La pédiatre Marcie Schneider, représentant l’Académie américaine de pédiatrie, a évoqué les effets secondaires sur les plus jeunes de ces boissons à la caféine, tels que “manque de sommeil, crises d’angoisse, problèmes digestifs, problèmes cardiaques, saignements ou convulsions”. Toutes les marques de boissons énergétiques “sont sur les réseaux sociaux regardés par les jeunes, sponsorisent des événements sportifs pour les jeunes adolescents et les boissons peuvent être facilement achetées par les jeunes en magasin”, a ajouté le Dr Jennifer Harris du Centre Rudd sur l’Obésité de l’université Yale.

Trois représentants de Red Bull, Monster et Rockstar, qui représentent à eux trois 90% des ventes aux Etats-Unis, ont répété que les jeunes de moins de 18 ans n’étaient pas leur coeur de cible, sans justifier de manière convaincante les images postées sur leurs pages Facebook d’enfants brandissant des canettes de leur marque. Pour Amy Taylor, vice-présidente de Red Bull, une petite canette de sa marque contenant 80 mg de caféine “représente l’équivalent d’une tasse de café”.

Red Bull a pris néanmoins un certain nombre d’engagements comme de ne pas aller au-delà des 80 mg par canette, ne pas encourager la consommation excessive et ne pas donner d’échantillons aux jeunes. Rodney Sacks, président de Monster Beverage, et Janet Weiner, PDG de Rockstar, se sont engagés à revoir le contenu de leurs publicités sur les réseaux sociaux pour ne pas mettre les enfants en avant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related