Subscribe

Les coulisses du Trophée des Champions à Montréal

Première pour le football français : Guingamp et Bordeaux s’affrontent samedi à 15 heures au Québec. Habituellement joué en France, le déplacement du match ne fait pas l’unanimité. France-Amérique s’est penché sur l’organisation de l’évènement.

Pour une fois, ce ne sera pas une pelouse de l’Hexagone, mais le stade olympique de Montréal qui accueillera samedi le Trophée des Champions. Et les organisateurs de cette rencontre, qui oppose le champion de France – les Girondins de Bordeaux – au vainqueur de la Coupe – En Avant Guingamp -, ont bûché toute une année pour que le match puisse s’y tenir. « En avril 2008, j’avais déjà été contacté par la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour le Trophée des Champions de la même année », dévoile le Français Michael Wiesenfeld de European Football Group, la société américaine qui a coordonné cette rencontre, organisée par l’Impact de Montréal. Trop juste au niveau du temps pour l’édition de l’année 2008, il s’attaque alors rapidement à celle de cette année. Avec un certain succès. « Montréal s’est montré tout de suite insistant et enthousiaste. En dix mois, on a acquis des garanties satisfaisantes qui ont permis de convaincre tous les représentants de la Ligue. Car au départ il y avait des réticences de la part de certains : il fallait que le marketing soit au point pour optimiser l’évènement, qu’il rapporte assez de liquidités, que le match se joue absolument dans un grand stade et que les terrains d’entraînement soient en parfait état. Il fallait bien sûr aussi en faire parler dans la presse », déclare-t-il. Il ajoute : « Alors, j’ai essayé de monter un dossier béton pour que ceux qui soutenaient ce projet puissent bénéficier des meilleurs arguments possibles. C’était un peu comme une plaidoirie. De l’autre côté, il fallait quand même pousser Montréal en fonction de ce que la Ligue me demandait d’obtenir. Je faisais un peu l’avocat dans les deux sens ».

Lorsque que les Girondins de Bordeaux et l’En Avant Guingamp pénètreront dans l’antre du stade olympique de Montréal, les joueurs ne devront pas se laisser déstabiliser par les conditions un peu spéciales de la rencontre. Car le Trophée des Champions n’est pas un énième match de préparation d’avant saison mais un challenge à part entière. Pour l’avoir gagné l’année dernière, Laurent Blanc en a bien conscience. Partagé sur l’organisation de cette rencontre à l’étranger, l’entraîneur des Girondins a d’ailleurs déclaré à L’Équipe cette semaine qu’il regrettait « le voyage et le décalage horaire». « Aller disputer le Trophée des Champions dans un pays francophone qui n’a pas forcément l’habitude de voir le Championnat de France, l’idée est assez originale. Ce que je trouve un peu moins original, c’est la période. On est en pleine préparation, faire autant de voyages avec autant de décalage horaire et jouer sur une surface (ndlr, un terrain synthétique) à laquelle on n’est pas habitué, n’est pas forcément une bonne manière d’aborder la saison qui se profile », a également expliqué le technicien. À quatre jours du match, Jean-Louis Triaud, président de Bordeaux, a même déclaré à toute la presse sportive qu’il hésitait à envoyer ses joueurs outre-Atlantique pour cause de grippe porcine. Avant de se rétracter. Pour Noël Le Graët, président du club de Guingamp, la rencontre est au contraire un défi motivant et excitant. Les rouges et noirs, qui évoluent en Ligue 2, n’ont rien à perdre, et un voyage à l’étranger paraît être un cadeau de plus après leur victoire en finale de Coupe dans le magique Stade de France. « D’habitude, nous jouons des matchs amicaux pas très loin de chez nous, alors c’est une belle aventure. Les joueurs sont ravis. Rencontrer Bordeaux en match officiel, c’est bien. À Montréal, c’est mieux. Cela permet d’instaurer rapidement l’esprit de compétition requis pour la saison à venir », rappelle Noël Le Graët.

Finalement, la Ligue a été admirablement surprise par le professionnalisme des Canadiens. Une organisation parfaite qui fait de ce Trophée des Champions l’un des matchs de football les plus couverts par la presse canadienne. Michael Wiesenfeld se félicite également de la sollicitation de Jack Bell, journaliste sportif de référence au New York Times. Déjà une belle victoire.

Mais son intention ne s’arrête pas là. Il espère que la LFP fera le nécessaire pour pérenniser l’évènement au Canada et aux États-Unis. Pour au final permettre de donner plus d’exposition aux clubs français, de renégocier les droits télévisés avec les chaînes américaines et de générer à long terme des revenus plus importants. Mais pour cela, il va falloir que les clubs français se distinguent un peu plus en Champion’s League. La prestigieuse coupe d’Europe est encore la compétition la plus suivie et demeure la référence pour les Américains.

Infos pratiques

Trophée des champions

Girondins de Bordeaux-En Avant Guingamp

Samedi 25 juillet à 15 heures

Stade olympique de Montréal

4545, Pierre-de-Coubertin, Montréal, Québec, H1V 3N7

Prix des places : 40 dollars canadiens

Réservations : www.admission.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related