Subscribe

Les effets de la crise financière seront pires en 2009 selon Dominique Strauss-Kahn

La crise financière est “mondialisée”, et aucun pays n’échappera à ses effets qui seront pires en 2009 que cette année, a déclaré jeudi le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, en visite au Costa Rica.

“2008 fut une année difficile pour l’économie mondiale, mais en aucun cas nous ne pouvons espérer que 2009 soit meilleure”, a déclaré le patron du FMI au cours d’une conférence de presse commune avec le président costaricain Oscar Arias.

“Cela est vrai partout, pour le monde entier, aux Etats-Unis, en Europe, le FMI prévoit une croissance négative l’an prochain”, a souligné M. Strauss-Kahn, à l’occasion d’une tournée en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

M. Strauss-Kahn a précisé que sa tournée avait pour objectif d’analyser avec les différents pays de la région les mesures possibles pour affronter la crise, et leur offrir un appui financier le cas échéant.

Le directeur de l’institution financière internationale a salué la gestion macroéconomique du Costa Rica, dont les autorités ont nié que la visite de M. Strauss-Kahn était liée à une demande de crédit au FMI pour couvrir le déficit de compte courant.

Arrivé à San José après une visite en Jamaïque, M. Strauss-Kahn y avait recommandé mercredi le recours à des plans de relance économique plutôt qu’à des réductions supplémentaires des taux d’intérêt pour faire face à la crise financière.

“Les pays aux situations supposées plus solides, ceux qui ont la capacité de financer de nouveaux efforts, et ceux qui ont un niveau de dette supportable sur le long terme doivent être en première ligne pour soutenir la demande mondiale”, avait-il en outre déclaré à Kingston, la capitale jamaïcaine.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related