Subscribe

Les enjeux de la présidentielle à la chambre de commerce de Boston

A un peu plus de deux mois de l’élection présidentielle française, la Chambre de Commerce franco-américaine de la Nouvelle-Angleterre (FACCNE) est revenue mercredi 15 février sur les grands enjeux de cette campagne politique, avec comme invité Christophe Guilhou, le consul général de France à Boston.

Quelques heures après que Nicolas Sarkozy a annoncé sa candidature pour un deuxième mandat présidentiel, une cinquantaine de membres et non membres de la FACCNE, dont une dizaine d’Américains, ont payé pour participer à la conférence essentiellement axée sur les questions économiques et budgétaires. « Les Français établis aux Etats-Unis et les Américains sont intéressés par ce qui se passe en France aujourd’hui. Ils souhaitent comprendre où on en est », selon le consul général.

Au sommaire, politique, économie, euro, et relations internationales, mais pas de débat sur les candidats ni leurs programmes. Après une présentation rapide du système politique français, le consul a rappelé les principales réformes mises en œuvre sous la présidence de Nicolas Sarkozy en insistant notamment sur la révision générale des politiques publiques ayant pour but de réduire les dépenses publiques tout en améliorant le service, la réforme des retraites qui recule l’âge minimal de départ à 62 ans, et l’autonomie des universités.

« La priorité aujourd’hui est l’économie. Il faut réduire la dette publique, défendre l’euro et renforcer la compétitivité de la France », explique  Christophe Guilhou. Plus des deux tiers des électeurs se diraient préoccupés par l’emploi, plus d’un tiers par le pouvoir d’achat. Viendraient ensuite loin derrière les thèmes de l’immigration et de la sécurité. « Qu’ils soient chercheurs, étudiants, entrepreneurs, chefs d’entreprises, les Français en Nouvelle-Angleterre sont très attachés à leur pays et très fiers de la France même s’ils sont contents de l’opportunité d’être aux Etats-Unis », précise le consul général.

Soulignant le fait que l’Union Européenne et les 17 pays membres de la zone euro doivent coopérer pour surmonter la crise, le consul affirme que la France doit continuer à s’inspirer de l’exemple allemand pour ses réformes économiques. Mais sur les questions de défense, c’est la Grande-Bretagne qui est le partenaire privilégié de la France, comme l’a démontré l’intervention militaire en Libye.

Abordant les relations franco-américaines, le consul général s’est dit heureux de l’excellente relation qu’entretiennent les deux chefs d’Etat. « L’une des principales préoccupations que nous partageons avec les Etats-Unis est d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire ».

Interrogé sur la situation en Syrie, où il a vécu pendant trois ans, Christophe Guilhou la décrit comme « affreuse ». Selon lui, « il est évident que le président s’accroche au pouvoir et qu’il est prêt à utiliser tous les moyens pour essayer de mettre un terme à cette révolte, mais il y a une telle aspiration au changement qu’il faut qu’il mette en oeuvre le plan de la Ligue arabe pour aller vers une transition qui permette la libre expression du peuple syrien ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related