Subscribe

Les entrepreneurs de la Silicon Valley s’intéressent à la propriété intellectuelle

Le réseau d’entrepreneurs francophones Silicon French a organisé la semaine dernière un séminaire sur la propriété intellectuelle. Un sujet largement sous-estimé et pourtant déterminant dans la (sur)vie des entreprises.

Les chefs d’entreprises savent aussi apprécier la valeur de l’immatériel. Surtout quand la valeur de celui-ci peut grimper jusqu’à quelques millions de dollars. L’ascension ou la chute d’entreprises centrées autour de l’innovation technologique tiennent parfois à un tout petit dépôt de brevet. Que ce soit parce que le brevet lui-même vaut des milliers voire des millions de dollars ou parce que les procès pour violation de la propriété intellectuelle requièrent un investissement du même ordre. Pour souligner les enjeux stratégiques derrière la propriété intellectuelle, le réseau d’entrepreneurs francophone Silicon French avait organisé à Palo Alto une conférence-débat autour de ce thème avec des invités de premier choix : Carrie Leroy et David Hansen, avocats spécialisés dans la propriété intellectuelle, Jean-Jacques Dunyach, gestionnaire de programme chez Thermo Fisher Scientific, Ismael Chang Ghalimi, PDG d’Intalio et Luc Vincent, directeur technique à Google. Balayant au passage quelques idées reçues sur les logiciels dits open source, les intervenants ont insisté sur l’intérêt de travailler avec des logiciels libres, y compris pour déposer des brevets sur des innovations réalisées à partir de ceux-ci.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related