Subscribe

Les Etats-Unis autorisent le Yervoy pour traiter le cancer de la peau

L’agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé la mise sur le marché du Yervoy (ipilimumab) du laboratoire américain Bristol Myers Squibb. C’est le premier traitement prolongeant la vie des malades atteints d’un mélanome avancé.

“Yervoy est la première thérapie approuvée par la FDA qui a clairement montré qu’elle prolongeait la vie de malades souffrant d’un mélanome métastasé”, souligne le Dr Richard Pazdur, directeur du bureau d’évaluation des traitements anticancéreux de la FDA.

Le mélanome, un cancer de la peau, est l’une des formes de cancers les plus fatales. Son incidence est celle qui a le plus fortement augmenté parmi tous les cancers depuis trente ans. “Un mélanome avancé est dévastateur et il existait jusqu’alors peu de traitements pour ces patients et aucun ne prolongeait leur vie”, ajoute le Dr Pazdur.

Les résultats de l’essai clinique de phase 3 du Yervoy, publiés en juin 2010 et sur lesquels la FDA a fondé sa décision, ont montré que le Yervoy avait permis pour la première fois un gain substantiel de survie chez ces malades.

8700 décès en 2010

L’étude clinique menée sur 679 patients dans plusieurs pays a montré que ceux traités avec le Yervoy avaient survécu dix mois après le diagnostic contre six mois et demi pour ceux ayant pris seulement un vaccin expérimental anti-cancer appelé gp100, soit un gain de plus de 50%.

L’ipilimumab est un anticorps monoclonal administré par intraveineuse, généralement bien toléré. A la différence de la plupart des traitements qui ciblent les cellules cancéreuses, cet anticorps appartient à une nouvelle classe de médicaments qui activent les cellules T (thymocytes), une catégorie de lymphocytes jouant un rôle clé dans la réponse immunitaire cellulaire.

Aux Etats-Unis, 68.130 nouveaux cas de mélanome ont été diagnostiqués en 2010 et quelque 8.700 personnes en sont mortes, selon l’Institut national américain du cancer. Selon l’OMS, le cancer de la peau est responsable de 66.000 décès annuellement dans le monde, dont environ 80% sont des mélanomes. Plus de la moitié des patients ont moins de 59 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related