Subscribe

Les États-Unis deviendront le premier producteur mondial de pétrole dès 2015

Les Etats-Unis deviendront le premier producteur mondial de pétrole dès 2015 mais ne le resteront qu’une dizaine d’années, a estimé mardi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

“En 2015, nous estimons que les Etats-Unis seront le plus grand producteur de pétrole au monde”, a annoncé Fatih Birol, chef économiste de l’AIE lors de la présentation de l’édition 2013 du World Energy Outlook à Londres. L’AIE avait prédit l’année dernière que ce bouleversement dû à l’essor de la production de pétrole non conventionnel (pétrole de schiste et pétrole de réservoir compact) aurait lieu en 2017.

Les Etats-Unis, actuellement troisième producteur mondial derrière l’Arabie Saoudite et la Russie, produisent en ce moment près de 8 millions de barils par jour, près de 50% de plus qu’il y a cinq ans. Selon l’AIE, la production pétrolière des États-Unis devrait atteindre environ 11 millions de barils par jour en 2015. C’est un peu moins que la prévision de l’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA), qui table sur 13 millions de barils par jour en 2014.

“Mais c’est seulement le premier chapitre de l’histoire”, a prévenu Fatih Barol, estimant qu’il ne fallait pas s’attendre à ce que cette augmentation de la production de pétrole non conventionnel dure. “Nous ne croyons pas que cette tendance continuera après les années 2020. Elle atteindra un plateau puis déclinera à cause de la taille limitée des ressources”, a-t-il expliqué.

Les Etats-Unis ne resteraient donc premier producteur mondial de pétrole qu’une dizaine d’années selon l’AIE. “Après ça, nous aurons besoin d’une augmentation substantielle de la production de pétrole du Moyen-Orient afin de subvenir à la croissance de la demande de pétrole. C’est le deuxième chapitre de l’histoire”, a ajouté l’économiste en chef de l’AIE. “Le pétrole du Moyen-Orient est crucial (…) et si certains envoient un mauvais signal en disant aux producteurs du Moyen-Orient que nous n’avons pas besoin de leur pétrole, les investissements dans cette partie du monde n’auront pas lieu”, a-t-il encore souligné.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related