Subscribe

Les Etats-Unis étudient une réduction drastique de leur arsenal nucléaire

Les Etats-Unis envisagent une réduction future de leur arsenal nucléaire selon plusieurs scénarios dont le plus drastique ne prévoit plus que 300 ogives opérationnelles, contre près de 1 800 actuellement, a-t-on appris mercredi auprès d’un responsable américain.

Un premier scénario prévoit de conserver entre 1.000 et 1.100 ogives, un deuxième entre 700 et 800. “Le chiffre de 300 constitue l’hypothèse la plus basse”, a confié ce responsable s’exprimant sous couvert d’anonymat. Une telle posture ramènerait l’arsenal américain (hors ogives stockées et donc non opérationnelles immédiatement) au niveau de celui de la France. “Aucune proposition n’a été faite au président” Barack Obama, a ajouté ce responsable, selon qui “la réflexion n’en est qu’au stade préliminaire”.

Il s’agit de “discussion internes sur notre future stratégie de négociations, notamment avec la Russie”, a pour sa part indiqué le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, lors d’une audition mercredi devant la chambre des représentants. “A ce stade, je vous invite à ne pas trop vous inquiéter de ce que rapporte la presse à propos de ce processus très complet”, a-t-il lancé à un parlementaire républicain qui s’inquiétait d’une éventuelle réduction de l’arsenal américain.

Selon le porte-parole du Pentagone, George Little, “le président a demandé au département de la Défense de développer plusieurs approches alternatives pour la dissuasion américaine”. Il s’est refusé à tout autre commentaire, arguant que “les détails sont classifiés”. Ces fuites interviennent un mois avant un nouveau sommet sur la sécurité nucléaire organisé à Séoul.

En avril 2009 à Prague, Barack Obama avait lancé un appel à débarrasser le monde de la menace nucléaire et promis d’oeuvrer pour un “monde sans armes nucléaires”. Cet engagement lui avait valu le prix Nobel de la paix. Les Etats-Unis ont revu en avril 2010 leur doctrine nucléaire, promettant de recourir aux frappes nucléaires seulement “dans des circonstances extrêmes” et de ne jamais utiliser l’arme atomique contre un adversaire qui ne la détient pas et qui respecte les règles du traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related