Subscribe

Les États-Unis, terre promise pour les chômeurs de Tourcoing

Pendant trois mois, trente jeunes chômeurs habitant dans les environs de Tourcoing ont découvert le marché du travail à Seattle et à Fort Wayne. Une expérience à l’étranger qui devrait leur permettre de trouver plus facilement un emploi en France.

Nicolas, Neville et Guillaume ne se connaissaient pas avant d’arriver aux États-Unis, début avril. Mais pendant trois mois, ils ont partagé un appartement à Fort Wayne dans l’Indiana et étudié ensemble à l’université d’Ivy Tech. Et ce n’est pas un hasard si tous les trois présentent un profil bien similaire, celui de jeunes diplômés, au chômage, et originaires de la région de Tourcoing.

Ils doivent leur venue au programme de mobilité internationale Move To Work, organisé conjointement par la maison de l’emploi de Tourcoing, le Pôle emploi, la mairie et le conseil régional. Grâce à cette initiative, trente Tourquennois – 15 à Fort Wayne et 15 à Seattle – ont suivi des cours puis effectué un stage en entreprise.

Contacté par le Pôle emploi, Guillaume, 26 ans, a tout de suite été très emballé par la proposition. « Cela faisait un an que j’étais inscrit en tant que demandeur d’emplois. C’était pour moi la possibilité de sortir du contexte dans lequel j’étais bloqué en France ». Devenir bilingue, ajouter une ligne à son CV, acquérir une expérience à l’étranger et relancer sa carrière sont autant de raisons qui l’ont poussé à se lancer dans l’aventure. Autre atout de ce programme innovant, se faire connaître des entreprises grâce à la couverture médiatique. Un avantage non négligeable pour s’extirper de la masse, alors que 23% des jeunes en France sont au chômage.

Le rêve américain n’est pas mort

« J’ai une passion pour les États-Unis depuis que je suis tout petit. Ce pays m’a toujours fasciné » affirme Guillaume, qui n’en était pas à son premier voyage outre-Atlantique. L’optimisme américain a été une vraie bouffée d’oxygène pour lui et pour tous les autres Tourquennois alors que le contexte économique américain n’est guère plus fameux qu’en France. « J’ai vraiment repris confiance grâce à ce programme. Et j’ai aussi appris à me vendre. Les Américains ont cet état d’esprit conquérant, qui n’est pas de l’arrogance, et qui fait souvent défaut aux Français ».

L’expérience a d’ores et déjà porté ses fruits pour Guillaume, qui a reçu plusieurs propositions d’entreprises locales depuis son retour en France. « Dans le groupe, on commence tous à avoir des coups de fils », se réjouit-il. En septembre, de nouveaux Tourquennois seront recrutés pour traverser l’Atlantique. D’ici là, la mairie de la ville et les organisateurs du projet espèrent créer des partenariats avec des entreprises franco-américaines afin de faciliter la recherche d’emploi une fois le programme terminé.

Pour en savoir plus : http://www.movetowork.fr/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related