Subscribe

Les Etats-Unis vont déployer des Patriot et des troupes en Turquie

Les Etats-Unis vont déployer deux batteries de missiles Patriot et 400 soldats en Turquie, dans le cadre de l’Otan, pour renforcer les défenses de l’allié turc alors que la guerre civile dans la Syrie voisine se fait de plus en plus violente, a indiqué vendredi un responsable américain.

L’ordre officiel pour ce déploiement a été signé par le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avant que son avion n’atterrisse vendredi sur la base d’Incirlik dans le sud de la Turquie pour une visite éclair, a indiqué son porte-parole George Little. “Le secrétaire a signé un ordre alors que nous étions en route pour la Turquie qui envisage le déploiement de deux batteries de missiles Patriot et de 400 militaires pour les soutenir en Turquie”, a souligné le porte-parole qui a ajouté que l’opération sera effectuée “dans les prochaines semaines”. La Turquie “est un proche allié” et l’administration américaine est prête, dans le contexte de l’Otan, à contribuer à sa défense, a continué M. Little.

Outre les Etats-Unis, les Pays-Bas et l’Allemagne se sont dit prêts à déployer des missiles Patriot dans le sud-est de la Turquie, à la demande d’Ankara. Répondant aux questions des journalistes sur la base d’Incirlik devant 200 troupes américaines, où sont stationnées des forces de l’aviation américaine sous commandement de l’Otan et de la Turquie, le chef du Pentagone a estimé que la destruction de l’arsenal chimique du régime syrien “pose un défi”. “Ce n’est pas facile. Vous ne pouvez pas aller là-bas et les détruire”, a-t-il dit, car cela engendrerait des fumées toxiques. “Nous voulons faire en sorte que les armes chimiques ne soient pas utilisées et qu’elles ne tombent pas dans les mauvaises mains”, a souligné le responsable américain, et de dire que les Etats-Unis “travaillent avec la Turquie, la Jordanie et Israël pour essayer de suivre ce qui se passe” concernant ces armes en Syrie.

M. Panetta a estimé que son pays devait être prêt cependant à toute éventualité. “Faire cela à son propre peuple est inimaginable. Mais l’histoire est pleine de ces leaders qui ont pris de telles décisions terribles”, a-t-il dit. “Donc nous devons être prêts (…) Nous évaluons toutes les options”, a ajouté le secrétaire américain à la Défense qui a quitté la base pour rentrer aux Etats-Unis au terme d’une visite qui n’a duré qu’un peu plus d’une heure.

La communauté internationale a multiplié ces derniers jours les mises en garde au président syrien Bachar al-Assad contre tout recours à des armes chimiques. Le président Barack Obama a ainsi déclaré que “le recours à des armes chimiques est et serait totalement inacceptable”.

Les Patriot, fleuron de la défense antimissiles américaine

Les missiles sol-air Patriot constituent un système sophistiqué destiné à se protéger des menaces aériennes, notamment les missiles, dont certains peuvent être équipés d’armes chimiques. Utilisé par de nombreuses armées dans le monde, le Patriot est réputé pour son temps de réaction très rapide : il peut atteindre en quelques dizaines de secondes sa cible et la détruire, en la percutant ou en déclenchant une charge selon les modèles. La firme américaine Lockheed Martin a commencé à mettre au point ce programme dans les années 1960, en pleine Guerre froide entre les Etats-Unis et l’Union soviétique.

Un total de six batteries, comprenant chacune plusieurs intercepteurs (missiles), devraient être déployées sur le sol turc dans les prochaines semaines par les Etats-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas, tous trois pays membres de l’Otan. Ces batteries pourraient comprendre des “PAC-3”, la dernière génération de missiles montés par groupes de 16 sur les lanceurs mobiles, ainsi que des “PAC-2”, qui peuvent être montés par quatre.

Capables d’atteindre une vitesse de 5 000 km/h, les PAC-3 détruisent leurs cibles en percutant l’ogive avec toute leur énergie cinétique, conformément à la technologie dite du “coup au but”, dans un délai d’environ une minute. Ils se dirigent vers un “point d’impact” calculé avant leur tir par un ordinateur installé au sol. La trajectoire peut être recalculée pendant le vol et le missile réorienté par radio. Les missiles PAC-2 sont, quant à eux, dotés d’une fusée qui “explose à proximité immédiate de sa cible”, selon l’Otan. Les deux types missiles de Patriot, d’une longueur de 5,20 m et d’un poids de 320 kg, défendent des zones d’un rayon de 15 à 20 km. La portée des radars de leurs stations de tir est de 150 km. Ils seront placés en ligne, en retrait de la frontière avec la Syrie.

L’Otan a souligné que leur déploiement était “purement défensif” car destiné à renforcer les capacités de défense de la Turquie, qui possède déjà des armements efficaces fournis en partie par les Etats-Unis. Les premiers Patriot furent déployés par les forces américaines dans les années 80. Ils furent utilisés pendant la première guerre du Golfe pour contrer la menace des Scud irakiens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related