Subscribe

Les événements de Toulouse ont boosté JT, chaînes d’info et sites internet

Les événements de Toulouse, qui ont tenu la France en haleine depuis lundi, ont profité aux médias français, en particulier aux journaux télévisés, chaînes d’information et sites internet, qui ont vu leurs audiences portées par ce feuilleton à rebondissement d’une longueur inédite.

Selon Kantar Media, entre lundi et mercredi, le drame de Toulouse a affiché un impact de 6.725 Unités de bruit média (UBM, un indicateur qui mesure l’impact médiatique). Ce chiffre est “très important”, indique l’institut d’études.

“C’est comme si chaque Français âgé de 15 ans et plus avait été en contact 69 fois avec cet événement sur cette période de trois jours”, commente Sonia Metché, directrice des études du pôle information de Kantar Media. Par comparaison, avec 2.242 UBM en moyenne par jour, c’est presque autant que pour la catastrophe de Fukushima en mars 2011 (2.741 UBM/jour) et davantage que l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn en mai 2011 (2.640 UBM), précise Kantar Media.

Les quotidiens nationaux ont augmenté leurs tirages dans des proportions allant jusqu’à 15%, mais sans forcément augmenter leurs ventes de manière significative, selon différents éditeurs.

En revanche, les sites web, qui ont souvent utilisé les directs, ont vu leur nombre de visites exploser, selon l’OJD (l’association qui contrôle la diffusion des médias). C’est notamment le cas pour lemonde.fr (3,45 millions de visites mercredi contre 2 millions par jour en moyenne la semaine dernière), liberation.fr (1,6 million contre 811 970),lefigaro.fr (2,9 millions contre 1,7 million), leparisien.fr (2,46 millions contre 1,1 million), ou encore lepoint.fr (2,3 millions contre 547 849). Le site internet lemonde.fr a même connu un pic record de trafic jeudi à la mi-journée, lors de l’assaut du Raid, avec plus de 600 000 connexions simultanées sur son “live”.

“Attente”

Les événements ont aussi dopé les audiences des journaux télévisés, avec un pic mercredi. Sur TF1, le JT de 13h a réuni 7,5 millions de téléspectateurs, contre une moyenne de 6,7 millions depuis le début de l’année, et celui de 20h 7,9 millions (contre 6,9 millions). Même tendance pour France 2: 3,3 millions pour le JT de 13h, au-delà de la moyenne (3,1 millions) et 6 millions pour le 20H (contre 5,4 millions).

Du côté des chaînes d’information en continu, l’événement a également eu un impact considérable, surtout pendant les 32 heures de siège de l’appartement du tueur au scooter Mohamed Merah, qui ont été suivies en direct. BFM TV a réalisé un pic d’audience à 1,9 million de téléspectateurs mercredi à 16h30, sa “meilleure audience historique”, souligne la chaîne, qui avait jusqu’ici réalisé son record pendant l’affaire DSK (1,2 million).

“Il y a une prise de conscience de la part des téléspectateurs que l’actualité importante peut se vivre en temps réel”, souligne Hervé Béroud, le directeur de la rédaction, même s’il reconnaît “une erreur” quand la chaîne a annoncé brièvement mercredi l’arrestation du tueur présumé.

Chez i-TELE, on indique avoir fait “entre deux et trois fois plus d’audience que la normale” mercredi, tandis que la chaîne payante LCI a multiplié par sept mercredi son audience habituelle, atteignant un record depuis 2006. “C’est un événement totalement atypique et une journée exceptionnelle en terme d’actualité” mercredi, souligne Eric Revel, le directeur général de LCI. “Il y a une énorme différence par rapport à l’affaire DSK”, ajoute-t-il. “Là, on est pendant 30 heures sur quasiment une image fixe, avec environ 40 minutes où il se passe quelque chose, mais c’est l’attente qui a donné du sens. Dans l’affaire DSK, c’est l’image qui était incroyablement forte”, explique M. Revel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related