Subscribe

“Les femmes du 6e étage” lance le festival du film français à Hollywood

La comédie “Les femmes du 6e étage” de Philippe Le Guay a ouvert lundi soir la 15e édition de COL-COA, le festival du film français à Hollywood, où seront notamment projetés, en avant-première, “Low cost” de Maurice Barthélémy et “Monsieur Papa” de Kad Merad.

Les femmes du 6e étage, l’un des succès de ce début d’année en France, avec notamment Fabrice Luchini et Sandrine Kiberlain, a été chaleureusement accueilli par les spectateurs du festival, prisé des distributeurs américains en quête de films français susceptibles de faire carrière aux Etats-Unis.

Cette histoire d’un bourgeois parisien qui découvre avec délices la vie des bonnes espagnoles qui s’entassent au sixième étage de son immeuble, au temps du plein emploi des années soixante, aurait été “difficile à adapter à l’époque actuelle”, a estimé Philippe Le Guay après la projection, lors d’une discussion avec le public et le cinéaste américain Lawrence Kasdan.

“Le thème de l’immigration est aujourd’hui beaucoup plus difficile à traiter”, a-t-il dit, avec “la répression et les lois, spécialement en France, contre les immigrés illégaux, renvoyés de plus en plus dans leur pays. C’est une traque”, a-t-il affirmé.

Interrogé sur ses influences, le cinéaste s’est réclamé de Jean Renoir, et a souligné que les rapports de classes était un thème constant dans le cinéma français, mais aussi dans la littérature et le théâtre “avec Molière, Marivaux, Sacha Guitry, qui ont tous traité des relations entre patrons et employés”.

Avant-premières mondiales

Il a rendu hommage à ses actrices espagnoles, parmi lesquelles Carmen Maura et Lola Duenas, et raconté son casting à Madrid. “Le matin, je visitais le musée du Prado, et l’après-midi je rencontrais les actrices. Et c’est comme si je les voyais sortir des tableaux”, a-t-il dit. “Je retrouvais chez les comédiennes toutes ces femmes de la peinture espagnole, paysannes ou nobles”. Devant un public en grande partie américain, Philippe Le Guay a également salué la mémoire de Sidney Lumet, décédé samedi à 86 ans à New York.

“J’ai la sensation que c’est la fin d’une époque pour le septième art américain. Le cinéma de Lumet s’intéressait à la réalité sociale de la société américaine, tout en restant populaire et soucieux du public”, a-t-il déclaré.

Soixante films (34 longs et 26 courts métrages) seront projetés du 11 au 18 avril à Hollywood, dans le cadre de COL-COA. Cette 15e édition fera la part belle à la comédie, avec notamment Rien à déclarer, le dernier succès de Dany Boon, Ma part du gâteau de Cédric Klapisch ou De vrais mensonges de Pierre Salvadori.

Deux avant-premières mondiales sont également au programme, Low cost de l’ex-Robin de Bois Maurice Barthélémy, hommage à la comédie culte Y a-t-il un pilote dans l’avion?” et le premier film de Kad Merad, Monsieur Papa, une comédie avec Michèle Laroque, qui sortira en France en juin. Plusieurs acteurs et réalisateurs feront le déplacement à Hollywood, parmi lesquels Bertrand Blier, Maurice Barthélémy, Claude Lelouch, Nicole Garcia, Pierre Schoendoerffer et Nathalie Baye.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related