Subscribe

Les Français des Etats-Unis penchent à droite

2012 est une année d’élections pour les expatriés français avec la présidentielle et, pour la première fois, dans le cadre des législatives, l’élection des députés de l’étranger. A travers les résultats des derniers scrutins, France-Amérique dresse un portrait des électeurs français installés en Amérique du Nord.

“L’Amérique est plus conservatrice politiquement que nous, donc les Français d’Amérique lui ressemblent.” Spécialiste de la géographie politique, Frédéric Salmon estime qu’il n’y aucune surprise à ce que les Français établis aux Etats-Unis votent plus à droite que la métropole. Ce fut notamment le cas lors de la dernière élection présidentielle, en 2007. Si au niveau national Nicolas Sarkozy l’a emporté à 53% contre 47% face à Ségolène Royal, son avance chez les expatriés français aux Etats-Unis était bien plus importante, 63,7% contre 36,3%.

“L’Amérique du nord étant le continent par excellence de la libre entreprise, ou passant pour tel, il attire un contingent de migrants à son image. D’ailleurs, ce sont des gens de gauche qui migrent vers des pays passant pour tels, par exemple anciennement socialistes, ou culturellement proches de la vieille Europe tandis que ce sont des gens penchant à droite qui vont vers des pays plus viscéralement épris de liberté économique. Tout est logique.” Pour preuve, le Canada, avec un modèle plus proche de celui de la France, et un taux de participation plus élevé qu’aux Etats-Unis (44,2% de votants, contre 36,4% aux USA), avait placé Ségolène Royal en tête du second tour de l’élection présidentielle avec 53,9% des voix.

Le profil des expatriés vire à bâbord

Selon Frédéric Salmon, la population française qui s’installe à l’étranger vote de moins en moins à droite. Une évolution qui s’explique par un changement du profil de l’expatrié-type. La population française hors des frontières est de plus en plus hétérogène et ne compte pas seulement des techniciens du pétrole, des scientifiques de renom, ou des chefs d’entreprise qui fuient la pression fiscale. “C’est une population qui ressemble de plus en plus à celle en France” souligne Bernard Gentil, directeur de la cellule statistique au Ministère des Affaires étrangères.

Quatre catégories de personnes se distinguent à travers les statistiques : les Français détachés, employés par une administration ou une entreprise française, qui restent en moyenne deux ou trois ans dans un pays, les binationaux, les résidents permanents, et les résidents temporaires qui constituent près d’un quart de la population enregistrée dans un poste consulaire. Alors que dans les années 70-80, les Français qui émigraient aux Etats-Unis étaient avant tout des chefs d’entreprise qui recherchaient une plus grande liberté d’entreprise, le pays de l’Oncle Sam attire aujourd’hui de très nombreux jeunes en fin d’études. Les résidents à l’étranger forment un électorat plus jeune que la moyenne nationale (44 ans en moyenne contre 50 ans). “D’où une très nette évolution de cet électorat vers la gauche. Les Français de l’étranger votaient auparavant massivement à droite, ils ne votent plus aujourd’hui que légèrement à droite” confirme Frédéric Salmon.

Miami à droite toute, au contraire de la Nouvelle-Orléans

Si de manière globale les expatriés aux Etats-Unis votent plus à droite, il existe cependant des variations selon les circonscriptions. C’est à Miami qu’on a le plus soutenu Nicolas Sarkozy avec 74,7% des suffrages au second tour de l’élection présidentielle de 2007. À l’inverse, la Nouvelle-Orléans est la seule circonscription consulaire a avoir placé Ségolène Royal en tête avec 50,8%.

Avec une dynamique forte pour la gauche, et un rajeunissement des expatriés, la prochaine élection pourrait réserver son lot de surprises. Lors des primaires socialistes en octobre dernier, la participation a néanmoins été très faible. Seul 0,62% des électeurs français inscrits sur les listes électorales aux États-Unis se sont déplacés dans les bureaux de vote. Soit 624 personnes sur les 101 437 potentiels votants ! Les Français de l’étranger ne se désintéressent pourtant pas des élections en France. Et s’ils sont plus nombreux à voter, c’est grâce à la multiplication des bureaux de votes, qui ne sont désormais plus limités aux seuls consulats et ambassades.

“L’attribution de circonscriptions classiques aux prochaines législatives va sans doute renforcer ce fait”. En effet, pour la première fois, les Français établis à l’étranger pourront, dans le cadre des élections législatives de 2012 élire onze députés appelés à les représenter. Les États-Unis et le Canada, qui forment une seule et même circonscription, disposeront d’un élu à l’Assemblée nationale. Le scrutin pour l’Amérique du Nord est fixé aux samedis 2 et 16 juin 2012. Jusqu’à présent, les expatriés français n’étaient représentés que par 155 conseillers élus à l’assemblée des Français à l’étranger (AFE) et 12 sénateurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Une histoire françaiseUne histoire française Washington se révèle particulièrement accueillante pour les francophones. Diplomates, expatriés et étudiants se côtoient dans une ville aux allures […] Posted in Education
  • Les Français des Etats-Unis, sarkozystes convaincusLes Français des Etats-Unis, sarkozystes convaincus Comme prévu, Nicolas Sarkozy est arrivé très largement en tête aux Etats-Unis à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle avec 46,43%, devant François Hollande (24,79%). Marine […] Posted in Education