Subscribe

Les Francofolies: concerts exceptionnels pour la 25e édition

Diam’s, Alain Souchon ou Tryo participeront vendredi au concert-anniversaire des 25e Francofolies de La Rochelle, qui proposeront 130 concerts jusqu’à mardi et qui ont été précédées par une polémique liée à la déprogrammation du rappeur Orelsan.

Le concert-anniversaire réunira des artistes de différentes générations, de Jean-Louis Aubert à la jeune Carmen Maria Vega en passant par Arthur H. “L’idée, c’est de traverser ces 25 dernières années en faisant des reprises, des duos, des trios”, explique Gérard Pont, l’un des dirigeants des Francos et de Morgane Production, la société de production audiovisuelle qui les a reprises fin 2004.

En quatre éditions, la nouvelle équipe a donné un second souffle au festival créé par Jean-Louis Foulquier en 1985, en améliorant l’accueil et en revivifiant la programmation. Une politique qui s’est soldée par un succès public, avec un record battu l’an dernier (81.000 spectateurs payants). “On a acquis la confiance des artistes et du public.Aujourd’hui on passe en phase deux, avec plus de créations et de prise de risques”, dit M. Pont. La 25e édition privilégie donc les exclusivités et les spectacles rares: concert-anniversaire, un hommage à Boris Vian (créé aux Nuits de Fourvière à Lyon), The Fitzcarraldo Sessions (“supergroupe” avec Dominique A et Syd Matters) ou les traditionnelles “Fêtes à”, avec Olivia Ruiz et Emily Loizeau entourées d’invités.

Autre création, un spectacle autour du folk français, genre défendu dans les années 70 par des groupes comme Malicorne. “Les jeunes écoutent des musiciens folk américains comme Alela Diane ou Devendra Banhart, on voulait leur montrer qu’on avait dans notre patrimoine d’aussi belles mélodies”, souligne M. Pont. Organisées sur huit scènes, les Francos font le grand écart entre artistes grand public et plus pointus: Raphaël, Anaïs, Grégoire, Bénabar dans la première catégorie, Tahiti 80, Naive New Beaters ou les Québécois Coeur de Pirate et Karkwa dans la seconde. Egalement au programme: Christophe, Vincent Delerm, le groupe Magma, qui fête ses 40 ans, ou Sliimy.

La 25e édition a néanmoins été écourtée d’une journée, de six à cinq. “On a eu peur de la crise économique, on se disait que les gens ne pourraient pas payer leur hébergement pendant six jours, reconnaît M. Pont. Mais il y a autant de concerts que l’an dernier”. Au fil des années, le festival a mis en place une série d’événements-satellites, comme le Chantier des Francos, qui forme de jeunes artistes, les Enfants de la Zique (opération de valorisation de la chanson francophone en classe) ou le festival pour enfants Francos Juniors. “Tout ça forme une cohérence et montre que les Francofolies ne sont pas juste un de ces nombreux festivals champignons”, estime M. Pont.

Cette édition a été précédée par une polémique à propos du rappeur Orelsan, accusé depuis plusieurs mois d’apologie de la violence envers les femmes par des associations féministes. Son entourage professionnel s’est dit “scandalisé” par la déprogrammation de son concert prévu le 14 juillet, dénonçant des pressions d’associations et de politiques. Les organisateurs des Franco

s ont nié avoir fait l’objet de pressions. De son côté, Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, où a lieu le festival, a affirmé au journal Sud Ouest avoir demandé des “clarifications” sur la possible présence de l’artiste. Selon son directeur de cabinet, les Francofolies lui ont répondu qu’Orelsan ne figurait pas dans la programmation définitive, ce que l’entourage du rappeur conteste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related