Subscribe

Les frères Capuçon à Los Angeles avec Gustavo Dudamel, “chef intersidéral”

Les musiciens français Renaud et Gautier Capuçon se retrouvent dimanche à Los Angeles pour un concert diffusé en direct dans plus de 450 salles de cinéma en Amérique, sous la baguette du Vénézuélien Gustavo Dudamel, “chef intersidéral” dont ils louent “l’instinct et l’énergie”.

Les deux frères, qui malgré leur jeune âge écument depuis de longues années les salles de concert des cinq continents, interpréteront dimanche le Double concerto pour violon et violoncelle de Brahms, leur “cheval de bataille”, qu’il ont donné une centaine de fois.

C’est la première fois qu’ils joueront ensemble sous la direction du chef d’orchestre Gustavo Dudamel (né en 1981), qui les avait déjà dirigés séparément, et pour lequel ils témoignent une grande admiration.

“Ce qui me fascine chez lui, c’est son charisme”, déclare le violoncelliste Gautier, 29 ans.

“Ce qui m’a le plus impressionné, la première fois que j’ai joué avec lui, c’est son regard. Ses yeux, cette intensité, cette joie, cette profondeur, et ce regard qui brillait vraiment comme celui d’un enfant, mais avec une expérience incroyable”, dit-il.

Le violoniste Renaud, 35 ans, n’est pas moins enthousiaste. “Gustavo, c’est un cas intersidéral, unique au monde”, dit-il.

“C’est difficile de le décrire : c’est une énergie, un instinct absolument exceptionnels. Et puis surtout, il dégage sur scène et dans la vie une sorte de joie communicative. Il donne envie de jouer aux musiciens”, ajoute-t-il.

“Quand il entre sur scène, il irradie à la fois les musiciens et le public, du fait de cette énergie, de ce bonheur d’être. Et ça se transmet complètement aux solistes. Jouer avec lui, c’est à la fois naturel, organique et festif”, affirme le musicien.

Après avoir beaucoup joué ensemble pendant de longues années, les deux frères ont décidé de limiter leurs apparitions communes pour se consacrer davantage à leurs carrières solo, ou avec d’autres partenaires.

“Depuis deux ou trois saisons, nous jouons beaucoup moins ensemble. Il fallait trouver un équilibre entre les concerts communs et nos vies de solistes. C’est comme dans une relation de couple, il faut apprendre à respecter l’espace de l’autre”, explique Gautier.

“Le fait de jouer un peu moins ensemble a donné une intensité nouvelle à nos rencontres. Ce sont des sensations nouvelles à chaque fois. Cela crée une attente, une excitation”, confirme Renaud.

Tous deux sont d’accord pour souligner le caractère exceptionnel de leur “couple musical”. “On n’a pas besoin de se parler. Il y a quelque chose de magique entre nous”, dit Gautier.

“Il y a des frères et soeurs musiciens qui ne partagent pas du tout cette alchimie”, observe Renaud. “De fait, on peut avoir de formidables relations avec d’autres instrumentistes”.

“Mais dans notre cas, il y a quelque chose d’extrêmement spécial, et qui le sera toute notre vie”, assure-t-il. “C’est une énigme, un don. Lorsqu’on joue ensemble, quoi qu’on fasse et quelles que soient les prises de risques — qui sont de plus en plus nombreuses — on a une sonorité qu’on n’arrive pas à trouver avec d’autres”.

Dimanche, le concert des Capuçon sera retransmis en direct, depuis le Walt Disney Concert Hall, dans plus de 450 salles aux Etats-Unis et au Canada. “C’est une première pour nous”, remarque Renaud.

“C’est très excitant de savoir que la musique classique, pour une fois, peut toucher autant de monde. Il n’y a pas que des bonnes surprises dans la technologie moderne, mais celle-ci en fait partie !”, affirme-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related