Subscribe

Les investisseurs étrangers boudent la France, pas les Etats-Unis

Les investissements étrangers se sont effondrés en France en 2013, et ont continué à progresser aux Etats-Unis, qui reste le pays le plus attractif au monde.

Voilà une étude qui va confirmer dans leur opinion les auteurs des récents articles sur le déclin économique de la France. Tous les ans, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) établit un classement des destinations favorites des investissements directs étrangers (IDE), destinés par exemple à racheter des entreprises ou ouvrir des usines.

Sur le continent européen, le tableau est contrasté mais on note en moyenne une hausse de 37,7%. Les IDE ont bondi de 392% vers l’Allemagne, et de 37% vers l’Espagne. Mais, dans le même temps, les investissements étrangers en France se sont effondrés en 2013, avec un recul de 77%. Des chiffres qui s’expliquent par la fermeture en 2013 de 263 sites industriels. Dans le même temps, seules 124 usines ont été ouvertes l’année dernière, soit une baisse de 28% par rapport à 2012.

Pour Christophe Destais, directeur-adjoint du centre de recherche économique CEPII, les chiffres de la CNUCED doivent être “abordés avec beaucoup de précaution”. Le chercheur invite ainsi à ne pas “exagérer” la variation constatée pour la France ou pour tout autre pays particulier, en relevant que beaucoup d’investissements suivent des chemins extrêmement complexes, des processus longs de décision et que par ailleurs il suffit d’une grosse acquisition pour changer radicalement le tableau d’une année sur l’autre.

Les Etats-Unis toujours devant

Au total, la CNUCED a estimé à 1 460 milliards de dollars le montant des IDE dans le monde l’an dernier, en hausse de 11%. Les Etats-Unis sont, cette année encore, la première destination des IDE (159 milliards de dollars), devant la Chine (127 milliards), et la Russie.

Elle note que les flux vers les pays développés, bien qu’en hausse, restent “historiquement bas”. Les IDE vers les pays en développement ont au contraire atteint “un nouveau résultat plus elevé à 759 milliards de dollars”, 52% du total.

L’attrait des paradis fiscaux

Les investissements cumulés vers les quatre pays à “la fiscalité accueillante” selon la CNUCED (Belgique, Irlande, Pays-Bas et Luxembourg) ont augmenté l’an dernier de plus de 100 milliards de dollars, un chiffre énorme par rapport à leur petite taille. Le Luxembourg se retrouve en 2013 à la 15e place du classement des destinations préférées des investissements étrangers, avec 31 milliards de dollars, à peine un milliard de moins que le géant industriel allemand.

Hors Europe le même phénomène explique par exemple le bond de 37,8% l’an dernier des investissements vers les Caraïbes, imputable principalement aux Iles Vierges britanniques. Ce paradis fiscal était la quatrième destination mondiale d’investissements directs en 2013, derrière les Etats-Unis, la Chine et la Russie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related