Subscribe

Les manifestants anti-Ahmadinejad rivalisent d’imagination à New York

Plusieurs centaines de manifestants ont protesté jeudi devant le siège des Nations Unies à New York contre le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, en différents groupes adoptant des stratégies variées pour marquer leur colère.

“Ahmadinejad est un terroriste”, ont scandé quelque 400 protestataires en tee-shirts jaunes, arborant également les bannières jaunes de l’organisation iranienne interdite des Moudjahidine du Peuple.Invité de cette manifestation, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’Onu sous George W. Bush, John Bolton, a dénoncé un président iranien qui selon lui est le “banquier central du terrorisme dans le monde”, et suggéré que les autorités américaines déclarent que “leur politique est de renverser le régime” iranien.

Au même moment, les délégations américaine et de l’Union européenne quittaient la salle où se tient l’Assemblée générale de l’ONU, lors du discours du président iranien qui s’est livré à une nouvelle diatribe anti-occidentale.Mais sur la Dag Hammarskjold Plaza, réservée chaque année aux manifestations organisées à l’occasion de l’Assemblée générale, d’autres protestataires avaient aussi décidé de se faire entendre.

Un petit groupe hostile au président iranien a déployé des photos d’hommes pendus en Iran.Un troisième groupe avait choisi l’humour, avec des manifestants portant des masques du président iranien et du président syrien Bachar al-Assad, “unis dans un mariage de même sexe”.

Les organisateurs ont expliqué qu’ils voulaient se moquer “de deux des leaders les plus dangereux au monde”, le tout sur fond musical de “Bad romance” de Lady Gaga.Un quatrième groupe du groupe “Unis contre l’Iran nucléaire”, avait choisi de manifester à vélo : trois hommes vêtus de noir portaient des panneaux portant la photo de Mahmoud Ahmadinejad, et affirmant : “alors que nous nous souvenons du 11-Septembre, dix ans après, le partenaire silencieux d’Al-Qaïda vient à New York”.

Et puis il y avait aussi Ernesto Lacayo, qui portait une bannière hostile au président iranien, mais aussi un petit drapeau du Nicaragua.M. Lacayo, 60 ans, a expliqué que son president, Daniel Ortega, représentait “la même chose” qu’Ahmadinejad. “C’est comme un roi. Le pays est comme son royaume. Il supprime les gens”, a-t-il affirmé.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related