Subscribe

Les marques de lingerie française gardent la forme à New York

Mardi soir, Curve NY, le salon de la lingerie et du maillot de bain, a fermé ses portes au centre Jacob K. Javits Convention Center de New York. Sur les 315 marques participantes, 23 étaient françaises.

Du 31 juillet au 2 août, Laurence et Jean-Luc Teinturier, deux Français, ont inauguré la 4e édition du salon Curve à New York. Dédié à la lingerie homme et femme, et pour la première fois sur la côte Est, aux maillots de bain, l’événement rassemblait près de 23 marques françaises sur les 315 exposants. “Ce qui constitue le plus grand groupe non-américain présent, reflétant non seulement le savoir-faire en la matière mais aussi le dynamisme commercial sur ce marché très diffcile”, souligne Laurence.

Si de nombreux habitués comme Lise Charmel, Lejaby, Huit, ou Aubade avaient fait le déplacement, c’était une grande première pour quelques entreprises comme O Eve Lingerie, Daniel Hechter, Pain de sucre ou Gilsa Paris ou Carioca Collection, pour les habits de bain.

Les petits nouveaux se faufilent dans la brèche du luxe

Loïc Raymond et sa femme Martine Sibarita, créateurs de la marque Sybaris, basée à Lyon depuis 45 ans, venaient pour la première fois présenter leurs produits à Manhattan. “Nous avions déjà des clientes américaines qui avaient été séduits par nos articles après nos salons de Paris. Mais là, nous allons être distribués aux Etats-Unis”, soulignait le couple. La force de la compagnie lyonnaise: proposer une ligne haut-de-gamme, fait à 100% en France, et adaptable au goût de la cliente.

Autre maison rhône-alpine, Marjolaine. Fondée en 1947, la marque arrive tout juste sur le marché nord-américain, disponible depuis 4 mois au Canada. “On a de nombreux revendeurs venus de tous les Etats-Unis qui se sont montrés intéressés lors de ce salon”, explique Caroline Accardi, responsable des ventes. Plusieurs modèles sont proposés, associant de belles dentelles colorées de Calais à des matières comme de la soie d’Indonésie.

Le maillot de bain, un nouvel axe de développement

Côté balnéaire, les Français ont decidé de développer leur collection pour les clients américains. Janine Robin, spécialiste du maillot de bain de luxe, vient de lancer, en plus de ligne habituelle, une gamme homme et une autre plus jeune et moins onéreuse. “La ‘french touch’ fait toujours rêver Il y a des parts de marché énormes à gagner aux Etats-Unis”, insiste Anne-Laure Linget, responsable internationale de La Fédération de la maille et de la lingerie. Elle représentait sur le salon le savoir-faire français en matière de textile et a animé un conférence orientée sur le marchandisage de produits français aux Etats-Unis, à l’image de Simone Pérèle, qui a lancé des merceries néo-vintage.

Pour appuyer son propos, Anne-Laure Linget avait apporté de Paris Les dessous de l’histoire, un petit livret reprenant l’essentiel d’une exposition éponyme présentée à Mode City au début mois de juillet dernier et qui pourrait traverser l’Atlantique en 2012.

Continuer à innover sur le shapewear

Dans tous les cas, les collections pour l’été prochain restent dans la lancée des coupes stimulantes et gainantes. Les marques françaises, à l’image de Simone Pérèle ou de Chantelle continuent d’augmenter la profondeur des bonnets des soutien-gorges pour les poitrines généreuses. “Empreinte reste évidemment la star”, précise Anne-Laure Linget. “Mais il y a une vraie expertise qui est en train de se développer pour répondre aux mieux au besoin de ces tailles.” Pour les bas des sous-vêtements, finis les strings, aujourd’hui considérés comme ringards. La mode est aux culottes hautes, façon année 30, et sans coutures, pour permettre une belle mise en valeur des formes des femmes.

Enfin, c’est dans le shapewear, ces pièces qui permettent de galber et lisser les formes, que les  entreprises de l’Hexagone auraient de belles carte à jouer. ” Les tissus sont plus sculptants, plus légers et transparents comme une vraie chirurgie cosmétique,” ajoute Mayouri Sengchanh, PDG d’Exalis, un bureau de style qui travaille pour le groupe Carlin International. Lundi matin, elle a donné une conférence sur les tendances 2012 et 2013 dans la mode, et notamment la lingerie. “Il y a aussi une notion importante du confort qui devient esthétique, et pas uniquement fonctionnel, avec des jeux de constructions, des paillettes, etc. Le shapewear va aussi de plus en plus intégrer le beachwear.”

Les détaillants de la côte Ouest devront attendre jusqu’au 22 août prochain, date d’ouverture du salon Curve de Las Vegas, pour découvrir les collections des designers. Et quelle meilleure vitrine pour le savoir-faire français, que celle de voir porter leurs lignes de maillots de bain par douze filles du Crazy Horse de Paris? Entre une de leurs représentations prévues sur le Strip, elles proposeront un défilé-spectacle aux participants du salon.

Pour en savoir plus :

http://www.curvexpo.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related