Subscribe

Les Oscars déclarent leur flamme au film “Amour” de Michael Haneke

Le drame “Amour” du réalisateur autrichien Michael Haneke, Palme d’or du dernier Festival de Cannes et couvert de récompenses aux Césars du cinéma français, a poursuivi dimanche sa moisson de prix en recevant l’Oscar du meilleur film étranger.

Cette chronique minutieuse d’un couple d’octogénaires subitement confronté à la maladie était encore en lice dimanche en milieu de soirée pour le meilleur film, la réalisation, le scénario original et l’actrice principale pour Emmanuelle Riva. Autant de nominations sont rares pour un film en langue étrangère. Exigeant, comme la plupart des oeuvres de Haneke, “Amour” a néanmoins réussi à gagner le coeur d’un plus large public que le martial “Ruban blanc”, également Palme d’or à Cannes mais qui avait échoué aux Oscars en 2010 malgré deux nominations.

La vie s’écoule paisiblement pour Georges et Anne, un couple parisien issu de la classe moyenne aisée, quand la maladie s’empare de la vieille dame et progressivement mais inexorablement la domine. Michael Haneke filme cette déchéance dans la sénilité avec une précision et un réalisme proches du documentaire. Rien ou presque n’est épargné aux spectateurs de ce huis-clos – tourné presque exclusivement dans un appartement – dont les scènes s’enchaînent sans transition et dont la musique est absente.

Le résultat est un film brutalement humain et honnête, moins sur la maladie que sur la force d’une relation amoureuse qui aide deux individus dans l’épreuve mais au bout du compte aussi les détruit.

Perfectionniste

Le succès de ce film de deux heures doit beaucoup au superbe jeu de ses deux acteurs principaux, Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, qui à travers des gestes et des dialogues simples parviennent à transmettre leurs émotions, peine, souffrance et dignité. Emmanuelle Riva, connue surtout au cinéma pour son interprétation dans “Hiroshima mon amour” en 1959, est l’actrice la plus âgée à avoir été nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice. Elle fêtait ses 86 ans dimanche, le jour-même de la cérémonie.

Michael Haneke, 70 ans, est depuis de nombreuses années l’une des plus grandes figures du cinéma en Europe, mais il n’a retenu que récemment l’attention de l’académie des Oscars, malgré des films internationalement reconnus comme “La Pianiste” ou “Caché” et six sélections au Festival de Cannes. Connu pour ses drames psychologiques, à la brutalité jugée parfois dérangeante, l’Autrichien, qui préfère vivre en France, est aussi un perfectionniste. Il a demandé la pose d’un véritable et onéreux parquet en chêne sur le lieu du tournage d'”Amour”, pour être sûr d’avoir un craquement authentique quand ses acteurs foulaient le sol.

Avant “Amour,” une coproduction germano-franco-autrichienne, l’Autriche avait déjà remporté l’Oscar du meilleur film étranger en 2008 avec “Les Faussaires”, un drame sur les camps de concentration nazis de Stefan Ruzowitzky.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related