Subscribe

Les pays francophones réunis en Suisse pour parler sécurité et gouvernance

Près de 40 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus samedi à Montreux en Suisse pour le 13e sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui se penchera sur les questions de gouvernance mondiale et de sécurité au Sahel.

Cette réunion sera l’occasion pour le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy de préciser ses priorités pour le G20 et le G8, dont la France prend la présidence respectivement à partir du 12 novembre et début 2011. Il s’agit des réformes du système monétaire international, du marché des matières premières et de la gouvernance mondiale, avec notamment l’élargissement du Conseil de sécurité de l’ONU à l’Afrique. La sécurité dans la bande sahélo-saharienne et la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui détient depuis mi-septembre en otage cinq Français, un Malgache et un Togolais dans le nord du Mali, seront également abordées.
Les chefs d’Etat et de gouvernement vont en outre tenter de parvenir à une prise de position sur les moyens de lutter contre le réchauffement climatique, à quelques semaines de la conférence de Cancun (Mexique).
La reconstruction en Haïti sera également au centre des discussions, de même que la question de la langue française, parlée par 220 millions de personnes dans le monde mais qui connaît un recul dans les instances internationales.

L’OIF, qui fête cette année ses 40 ans, regroupe 56 Etats et gouvernements membres et 14 pays observateurs, dispose d’un budget d’environ 80 millions d’euros, dont le premier contributeur est la France (à près de 40%). Une déclaration doit être signée dimanche, dernier jour de ce sommet biennal. Les dirigeants devront en outre se prononcer sur l’adhésion comme observateurs de cinq nouveaux pays: Estonie, Bosnie, Emirats arabes unis, Monténégro et République dominicaine.
Ils devraient aussi reconduire pour un troisième mandat de quatre ans le secrétaire général de la Francophonie, l’ancien président sénégalais Abdou Diouf, âgé de 75 ans.

Outre son action en faveur de la promotion de la langue française et de l’éducation, l’OIF mène aussi une action plus politique de défense des droits de l’homme et de l’Etat de droit. Dans ce cadre, elle assure des médiations dans les conflits, aide à l’organisation d’élections et condamne les coups d’Etat. Elle peut prononcer la suspension de certains membres: c’est le cas de la Guinée et de Madagascar.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related