Subscribe

Les pilules Boiron ont du mal à passer en Californie

Aux Etats-Unis, la filiale du laboratoire français Boiron est sous le coup de critiques virulentes des consommateurs de certaines gélules homéopathiques. Il dénoncent l’inefficacité et la publicité mensongère de deux médicaments préconisés en cas de rhume et de grippe. L’entreprise doit faire face à deux plaintes en action collective.

C’est le site français Rue89 qui révélait l’information le 20 août dernier. La filiale des Laboratoires Boiron aux Etats-Unis, Boiron Homeopatic Medicines, basée en Pennsylvanie doit faire face à deux recours collectifs intentés contre elle depuis la Californie.

Des produits pointés du doigt pour leur inefficacité

La première a été déposée le 31 août 2010 par Gina Delrosa, une habitante du comté d’Orange au nom de plusieurs clients qui s’estimaient escroqués par les pilules baptisées Children Coldcalm. Il juge le produit – vendu comme médicament anti-rhume pour enfants -, inefficace.

Henry Gonzalez, résident du comté de San Diego, est quant à lui à l’origine de la seconde plainte en action collective. Déposée le 4 août 2011 pour fraude et publicité mensongère, elle concerne Oscillo , un autre remède homéopathique délivré par Boiron Usa, Inc. Selon l’avocat du plaignant, Scott J. Ferrell, du cabinet Newport Trial Group, “M. Gonzales a initié ce procès pour une raison simple : les produits homéopathiques ne donnent pas de résultat. Le raisonnement qui découle de leur prescription est stupide.”

Selon les accusateurs, qui s’appuieraient sur de nombreux témoignages, l’Oscillococcinum ne serait qu’un placebo sucré sur lequel l’entreprise Boiron ferait de la publicité mensongère, déclarant que les comprimés peuvent guérir la grippe ou ses symptômes.

Des plaintes sans fondement pour Boiron

De son côté, la filiale de l’entreprise basée en France à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), a intenté une requête de rejet de la première plainte. Boiron USA, Inc explique : ” Ces allégations sont basées sur le fait qu’un consommateur n’a pas vu son rhume soigné tout de suite après la prise de Coldcalm.”  La demande a été refusée le 1e août dernier, par Josephine Staton Tucker, le juge fédéral en charge de l’affaire.

La définition de médicament, selon le Federal Food, Drug, and Cosmetic Act’s (FDCA), un ensemble de lois donnant l’autorité à l’administration américaine de contrôler la sécurités des aliments, médicaments et cosmétiques), inclue les remèdes homéopathiques à l’image de Coldcalm. Cependant, la Food and Drug Administration n’a pas à ” se porter garante, ou même à enquêter sur la sécurité et l’efficacité des médicaments homéopathiques “, a écrit le juge.

C’est sur ce point que Boiron avait argumenté sa défense pour ne pas avoir à aller au tribunal. Mais le juge n’a pas reçu les arguments stipulant qu’en se montrant ineffectif, le médicament homéopathique en question porterait préjudice aux mesures indiquées dans le FDCA.

La filiale du laboratoire français dénonce des ” plaintes sans fondement ” pour les deux affaires et promet de continuer à se défendre. ” L’efficacité de l’ Oscillococcinum contre les symptômes grippaux, a été prouvée par un certain nombre d’études cliniques auxquelles plus de 1 200 personnes ont participé. Tous les produits de la marque Boiron sont en conformité avec les règlements applicables à l’étiquetage et à la commercialisation des médicaments homéopathiques aux Etats-Unis “, insiste la compagnie en Pennsylvanie.

Il y a quelques jours, Silvia Nencioni, la directrice de la filiale italienne du laboratoire français a demandé aux fournisseurs d’accès Internet d’un blogueur antihoméopathie, de retirer les articles de Samuele Riva. Il y pointait du doigt l’inefficacité des mêmes comprimés d’Oscillocossinum contre la grippe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related