Subscribe

Les ravioles de l’amour

Pour célébrer la Saint-Valentin, Pique-Assiette et France-Amérique vous proposent la recette des délicieuses ravioles de l’amour, un petit plat à déguster à deux.

Pour 2 personnes
250 g net de chair de betterave cuite
2 rouleaux de pâte à nouilles
1 grosse cuillère à soupe de ricotta
1 morceau de parmesan
2 noix concassées
Huile de noix
Noix de muscade
Fleur de sel

Peler les betteraves et les détailler en cubes ; les passer au mixer.

Assaisonner avec une pointe de fleur de sel et saupoudrer généreusement de noix de muscade. Ajouter la ricotta et 1 belle cuillère à soupe de parmesan fraîchement râpé ; bien mélanger et transférer dans une poche à pâtisserie.

Dérouler les rouleaux de pâte fraîche. Les couper en deux dans le sens de la largeur, puis en deux dans le sens de la longueur, de manière à obtenir 4 rubans par personne.

Sur deux des rubans, répartir 5 dômes de farce (10 au total), en prenant soin de bien les espacer.

À l’aide d’un pinceau à pâtisserie, badigeonner d’eau (ou d’œuf) les bords des rubans et les espaces entre les dômes de farce. Recouvrir avec les deux autres rubans, et appuyer délicatement sur les bords et entre les dômes.

Découper les ravioli avec une roulette dentelée (pour leur donner une forme carrée, retirer environ 1 cm de pâte en haut et la même chose en bas). Bien caler la farce de chacun d’entre eux – en chasser l’air – afin qu’ils restent intacts à la cuisson.

Les pocher 5 minutes dans de l’eau salée, à peine frémissante.

Égoutter à l’aide d’une écumoire, répartir sur des assiettes chaudes, arroser d’un filet d’huile de noix et parsemer de noix concassées et de lichettes de parmesan.

www.pique-assiette.ch

Accord vin, la suggestion de Jean-Luc Le Dû

Cour-Cheverny « Cuvée Renaissance », Domaine François Cazin 2005

La betterave rouge, ce légume à la chair tendre et au goût fin et sucré, demande un vin élégant et pas trop puissant pour s’exprimer à table. Dans cette optique, nous vous proposons ce mois-ci le Cour-Cheverny « Cuvée Renaissance » 2005 du Domaine François Cazin. Cette minuscule appellation d’origine contrôlée de la Loire, ne produit que des vins issus du cépage Romorantin. Ce cépage, dont la légende nous dit qu’il fut introduit dans la Vallée de la Loire par le roi François 1er, est apparenté au Chardonnay. Malgré ce lignage, le Romorantin produit des vins très différents les uns des autres. Léger et soyeux, avec une très légère sucrosité, le Cour-Cheverny rappelle un peu les vins de Vouvray ou Montlouis mais avec une acidité moindre. Cette rondeur de goût s’accorde bien avec la betterave alors que l’utilisation de noix et parmesan dans la préparation donne un joli relief au plat. Bon appétit.

$22.99

www.leduwines.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Nicchioni à la crème de carotteNicchioni à la crème de carotte Ingrédients pour 4 personnes personnes * 200g de reste de veau mijoté (ou 2 escalopes de veau poêlées et mixées) * 400g de pâte Nicchioni (grosse coquille) * 2 pots de Crème de Carotte […] Posted in Culture
  • Croc en bouche de printempsCroc en bouche de printemps Découvrez un encas aux saveurs printanières. Le secret de cette recette : des ingrédients simples mais de qualité supérieure. Tomates mûres, fromage de brebis artisanal et authentique […] Posted in Culture