Subscribe

Les républicains majoritaires à la Chambre, mais mal partis au Sénat

Les adversaires républicains du président Barack Obama se sont emparés mardi de la majorité à la Chambre des représentants, mais ne semblaient pas en mesure de ravir le Sénat, selon les projections des médias américains au terme des élections législatives. Marco Rubio est un des deux candidats conservateurs du Tea Party a avoir été élu à la chambre haute.

Ces premiers résultats semblaient confirmer les derniers sondages qui annonçaient encore lundi un Congrès divisé entre un Sénat démocrate et une Chambre des représentants républicaine. Ils portent un coup d’arrêt au programme de réformes du président Obama à deux ans de la fin de son mandat. L’opposition a facilement remporté les 39 sièges dont elle avait besoin pour reprendre le contrôle de la Chambre, a annoncé la chaîne de télévision CNN, dont les premières estimations donnaient un gain de 50 sièges minimum aux républicains. “Voici une chance en or pour notre parti de se concentrer sur sa mission numéro un: donner davantage de travail aux Américains et faire passer l’économie du point mort à la marche avant”, a triomphé le numéro deux républicain de la Chambre sortante, Eric Cantor.
En revanche, les chances des républicains de remporter la majorité au Sénat s’amenuisaient après la victoire du démocrate Joe Manchin, qui a remporté une élection serrée après avoir fait une campagne très à droite pour battre son adversaire républicain en Virginie occidentale. Peu avant 02H00 GMT, les républicains n’avaient pu arracher que trois sièges à leurs adversaires au Sénat, alors qu’il leur en faudrait une dizaine pour obtenir la majorité. Mais les bureaux de vote étaient encore ouverts sur la côte Ouest du pays, où ils ne fermeront qu’à 03H00 GMT mercredi.
Le scrutin révèle une poussée à droite de l’électorat, notamment au sein même du parti républicain, où deux candidats issus de la mouvance ultra-conservatrice du “Tea Party” vont faire leur entrée au Sénat.

Dans l’espoir d’enrayer une victoire républicaine, le président Obama avait passé sa journée à accorder des entretiens à des radios locales du Nord au Sud du pays, jusqu’à l’heure de la fermeture des premiers bureaux. Aux antipodes de l’espoir qu’avait suscité son élection historique il y a deux ans, M. Obama s’est efforcé de convaincre ses partisans de se rendre aux urnes, mais sans parvenir à mobiliser les catégories qui lui avaient donné la victoire en 2008: Noirs, jeunes, femmes et Latinos. La victoire républicaine à la Chambre signifie que Nancy Pelosi, première femme présidente de cette assemblée, devrait probablement céder le perchoir au chef de l’actuelle minorité républicaine, John Boehner, très marqué à droite.
Dans tout le pays, beaucoup d’électeurs rencontrés à la sortie des urnes ont exprimé leur colère envers la classe politique, droite ou gauche confondues, après deux années d’une crise économique profonde. Mais les démocrates au pouvoir avaient logiquement le plus à perdre. “Je suis sans emploi depuis un an, j’ai voté républicain parce que j’ai besoin de trouver du travail et ce n’est pas avec les démocrates que je vais y arriver”, déclarait Tom Gutierrez, rencontré dans le quartier cubain de Miami (sud-est).

Au total, les Américains devaient renouveler les 435 sièges de la Chambre, ainsi que 37 postes de sénateurs sur 100 et 37 sièges de gouverneurs sur 50. 
M. Obama devait donner une conférence de presse mercredi à 17H00 GMT pour tirer les enseignements du scrutin.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related