Subscribe

L’esprit pionnier des Français de Chicago

Il fait bon vivre dans la troisième ville des États-Unis qui accueille une communauté française proportionnellement petite, un désavantage compensé par son dynamisme économique, une Alliance Française très active et des liens historiques avec la « ville des vents ».

Au 37e étage du 205 Michigan Avenue, le consulat de France offre une vue imprenable sur les gratte-ciel de Chicago. La réception, toute en couleurs, a été meublée par de grands créateurs français. « Dans la ville de l’architecture, nous devons être une vitrine du design français », explique avec une pointe de fierté Pascale Furlong, attachée de presse.

Dans son bureau tapissé d’une Tour Eiffel rose fluo, le vice-consul Christophe Alamelama explique pourquoi la troisième ville américaine ne rassemble que la sixième communauté française : « Nous avons en France une vision très côtière des États-Unis. On pense qu’il n’y a rien au centre. Hélas, Chicago reste perçue à travers des clichés du genre Al Capone et la ville congélateur », dit-il sur un ton blagueur.

N’empêche, avec 3000 Français inscrits au consulat – soit environ 7000 résidents en réalité – la communauté fait preuve de dynamisme. On se rassemble pour déjeuner. Au Café des architectes du Sofitel, par exemple, où la Chambre de Commerce Franco-Américaine a organisé un repas pour favoriser les rencontres. Le lieu n’est pas choisi au hasard : propriété du géant du CAC 40 Accor, l’établissement est tenu depuis son ouverture en 2002 par Patrick Filatre, un Français. Le chef Gilles Arzur, lui aussi est français. Et le bâtiment, qui a valu plusieurs récompenses à son architecte, a été dessiné par Jean-Paul Viguier.

« Une zone horaire idéale »

Une quarantaine de personnes, du chef d’entreprise au responsable associatif, sont attablées. Les cartes de visite s’échangent à toute vitesse. Ludovic Vallet, dont l’agence gouvernementale Invest In France soutient les entreprises américaines qui veulent placer des capitaux dans l’Hexagone, fait les présentations. Michel Gourvennec, un homme pressé, représente Veolia Environnement dont le siège nord-américain est installé près de Chicago. D’autres multinationales françaises, comme Alcatel-Lucent, Saint-Gobain ou Publicis ont des bureaux importants autour de la métropole de l’Illinois, et beaucoup de petites entreprises y ouvrent des antennes dans l’espoir de conquérir le marché américain.

« C’est un emplacement stratégique », constate Éric Spampinato, qui a ouvert il y a un peu plus d’un an l’antenne américaine de sa société de télécommunications Team-Cast. « La zone horaire est idéale puisqu’elle permet de travailler à la fois avec la France et les deux côtés des États-Unis. En plus, les immenses aéroports permettent de faire l’aller-retour partout dans le pays en une journée », explique-t-il. En tout, 115 entreprises françaises sont présentes dans la région. « Notamment dans le secteur industriel parce que les terrains ne sont pas chers par rapport à l’emplacement central de la ville », juge Myriam Le Cannelier, conseillère en parcours professionnel pour de nombreux Français de Chicago.

À la table d’à côté se trouve Alain Weber, directeur du Lycée Français. Cette école, créée il y a 13 ans, rassemble 475 élèves de la maternelle à la terminale. Début juin s’y sont déroulés les premiers jeux inter-lycées francais d’Amérique du Nord, une rencontre initiée par Philippe Audasso, professeur de sport au lycée. L’établissement est un pilier de la communauté française de Chicago. « L’existence d’une école française est souvent une condition sine qua non pour s’expatrier », explique-t-il. C’est aussi un lieu de rassemblement : les parents s’y rencontrent à la sortie des cours et nombreux sont ceux qui habitent dans les environs où se trouve aussi l’École américaine Lincoln, qui offre une section française.

« Tous solidaires »

Invité incontournable, Patrick Bourbon d’Ingrande est à la tête de l’une des deux associations de Français à Chicago. Son Union des Français de l’Étranger de Chicago (UFEC) aide les nouveaux arrivants à s’intégrer. Par extension est née il y a quelques semaines la Fondation des Grands Lacs dont la mission est d’apporter une aide financière aux Français empêtrés dans des difficultés à régler d’urgence. Le second organisme au service des Français, plus récent et plus ancré à gauche, s’appelle l’Association Démocratique des Français à l’Étranger (l’ADFE).

À ce réseau associatif, s’ajoute le réseau des restaurants français. « Nous sommes tous solidaires, on se dépanne en cas de problème », assure avec le sourire Dominique Tougne du Bistro 110, l’un des 40 chefs venus de France à Chicago. Un constat partagé par Vincent Colombet, 29 ans, qui a monté il y a trois ans Cook au vin, le seul traiteur français de la ville. Depuis son arrivée, il double son chiffre d’affaires tous les ans. Les amateurs de cuisine française sont donc nombreux à Chicago et le marché des francophiles est vaste. L’importance de l’Alliance Française, dirigée par Jack Mc-Cord, la deuxième des États-Unis, illustre cet engouement pour la culture française.

Une association des Amis Américains de Versailles, fondée à Chicago par Catherine Hamilton, a déjà permis la rénovation du Bosquet des Trois Fontaines et organise des bals à Versailles tous les quatre ans pour lever des fonds. Prochain objectif : la restauration du Pavillon Frais au Trianon. Quant au Groupe Professionnel Francophone, il réunit depuis presque 20 ans ses membres, venus de partout dans le monde, autour de l’attachement à la langue française.

Go Noah !

Ce plébiscite quand on évoque Chicago n’est pas si étonnant quand on se penche sur l’histoire de la ville. Les premiers colons à avoir foulé les terres où s’étend aujourd’hui la ville ont été des Français. C’était en 1673, mais le père jésuite Jacques Marquette et Louis Jolliet, un aventurier chercheur d’or, sont encore honorés par une plaque posée sur un pont du centre ville. Le premier à s’être installé durablement dans la zone est aussi un Français. Jean-Baptiste Point Du Sable, trappeur métis originaire de Saint-Domingue, fils d’un marin français et d’une esclave noire, est arrivé en 1779. Il y a établi un poste de commerce de fourrures et est considéré par beaucoup comme le premier Chicagoan. D’autres explorateurs, comme Robert Cavelier de La Salle, ont donné leurs noms aux artères principales de la ville.

Les relations entre la France et Chicago sont d’ailleurs si anciennes que le consulat général de France y a été établi dès 1870. Aujourd’hui, l’influence française la plus forte vient du numéro 13 de la mythique équipe de basket des Chicago Bulls. Le jeune Joakim Noah – fils de Yannick Noah, le joueur de tennis reconverti dans la musique – a suscité de grands espoirs après ses brillantes prestations dans le circuit universitaire américain. Maintenant professionnel, il est une figure de la ville et fait résonner le stade aux cris de “Go Noah!”.

Guide

Consulat général de France
Jean-Baptiste Main de Boissière, consul général
205 N. Michigan Avenue,
Suite 3700
Tél. : 312 327 5231
www.consulfrance-chicago.org

Écoles

Lycée Français
613 W. Bittersweet Place
Tél. : 773 665 0066
www.lyceechicago.org

École Franco-Américaine Lincoln
615 W. Kemper Place
Tél. : 773 472 0802

L’Académie des enfants
562 Green Bay Road
Winnetka, IL 60093
Tél. : (847) 501-5800
Non homologuée

The French Pastry School
226 W Jackson Blvd, suite 106
Tel: 312 726 2419
www.frenchpastryschool.com

Associations

Alliance Française
810 N. Dearborn Street
Tél. : 312 337 1070
www.af-chicago.org

Union des Français de l’Étranger de Chicago-UFEC
P.O. Box 11492
Chicago, IL 60611
info@ufechicago.org
www.ufechicago.org

Français du Monde / ADFE Chicago
Marc Billon, président
adfechicago@adfe.org
www.adfe.org/chicago

Groupe Professionnel Francophone
PO Box 148521,
Chicago, IL,
info@gpfchicago.org
www.gpfchicago.org


Hôtellerie / Restauration

Cook Au Vin
Traiteur français
2256 N. Elston Ave
Tél. : 773 603 1364
www.cook-au-vin.com

Bistro 110
110 East Pearson
Tél. : 312 266 3118

Sofitel
20 East Chestnut Street
Tél. : 312 3244000
www.sofitel.com

Everest restaurant
440 S. LaSalle St., 40th Floor,
Tél. : 312 663 8920

La Sardine
111 N. Carpenter
Tél. : 312 421 2800
www.lasardine.com

Le Bouchon

1958 North Damen Avenue
Tel : 773-862-6600
www.lebouchonofchicago.com

Événements
Videodance : works from the Centre Pompidou
Du 21 juin au 20 juillet au Hyde Park Art Center Une sélection de vidéos de danse contemporaine.
www.hydeparkart.org

The French Pastry School

The French Pastry School est la seule école de pâtisserie française en Amérique. Fondée en 1995 par Jacquy Pfeiffer, un pâtissier alsacien qui a fait le tour du monde et Sébastien Canonne, un Normand formé chez Lenôtre, elle accueille plus de 70 étudiants par session. Pendant 6 mois ils apprennent la pâtisserie, la boulangerie et même la sculpture en chocolat (notre photo). La formation se décline aussi en programmes thématiques sur 3 jours.
Plus d’informations sur www.frenchpastryschool.com

Le metro parisien à Chicago

Paris et Chicago sont jumelées depuis 1996. La capitale française a offert en 2001 une entrée de métro Guimard à sa cousine américaine. Située à deux pas du grand musée Art
Institute, la station est un original, monté par une équipe parisienne venue pour l’occasion. Le maire démocrate de Chicago, Richard Daley, admire Paris et selon la rumeur il serait prêt à importer le concept Vélib’ dans sa ville.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related