Subscribe

L’Europe et les Etats-Unis vont aider les rebelles libyens à court d’argent

L’Europe et les Etats-Unis vont aider les rebelles libyens après avoir été convaincus de la bonne foi de leurs aspirations démocratiques, ont indiqué jeudi des sources impliquées dans des discussions avec eux.

Mais ces sources ont souligné qu’aucune arme ne leur serait fournie, en application des résolutions de l’ONU imposant des sanctions contre la Libye et permettant l’usage de la force pour protéger les civils. Les alliés occidentaux sont en train d’établir un système de communication entre le commandement militaire des rebelles et l’Otan, qui coordonne les raids aériens contre les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ont indiqué ces sources s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Ils étudient également les moyens d’aider l’opposition libyenne à surmonter ses problèmes de liquidité et lui fournir “une aide politique importante en coulisse”, ont-elles dit. L’une d’elles a souligné que la contribution des Occidentaux n’était qu’un “engagement” et n’était “en aucun cas une manière d’imposer” une solution au Conseil national de transition (CNT), organe politique représentant les rebelles qui est basé à Benghazi (est).

Trois envoyés occidentaux se sont entretenus ces derniers jours avec les rebelles: Antoine Sivan, diplomate français ayant servi en Irak et au Qatar, Christopher Prentice, ambassadeur de la Grande-Bretagne en Italie et qui a travaillé en Irak, Jordanie et au Soudan, ainsi que Chris Stevens, diplomate américain qui a travaillé à l’ambassade des Etats-Unis à Tripoli. Aucun de ces diplomates n’a évoqué publiquement les conclusions des discussions avec les rebelles mais leurs délégations et le porte-parole du CNT ont indiqué que les puissances occidentales étaient satisfaites des aspirations démocratiques des insurgés.

Les inquiétudes relatives à des infiltrations d’Al-Qaïda dans le mouvement rebelle, exprimées notamment par Washington, ont également été écartées durant les pourparlers, selon les sources. Ces assurances ont renforcé la tentative du CNT d’être reconnu sur le plan international comme seul représentant du peuple libyen, comme l’ont déjà fait la France, le Qatar et l’Italie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related