Subscribe

L’Europe s’inquiète du désintérêt croissant des Etats-Unis à son égard

Les Etats-Unis se détournent de l’Europe, a averti le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton dans une série de rapports présentés mercredi à un sommet de l’UE, où elle propose de lancer des “coopérations triangulaires” impliquant Pékin et Washington.

“L’Europe n’est plus la principale préoccupation stratégique de la politique étrangère américaine. Les Etats-Unis cherchent de plus en plus de nouveaux partenaires avec lesquels évoquer les anciens et nouveaux problèmes”, estime un de ces rapports, obtenu par l’AFP et présenté par Mme Ashton aux dirigeants européens réunis à Bruxelles. Le document appelle les Européens à faire preuve de davantage de “confiance en soi” et “d’unité”. “Quand nous sommes un partenaire efficace et sur lequel on peut compter, les Etats-Unis nous prennent au sérieux. A l’inverse, si nous promettons trop et si nos résultats sont en-deçà, si nous accordons plus d’importance à la procédure qu’à la substance ou si nous ne savons pas ce que nous voulons, les Etats-Unis tourneront leur attention ailleurs”, avertit ce rapport. “Les Etats-Unis ont identifié le besoin d’un engagement accru avec l’Asie et il y a un risque qu’ils considèrent l’UE comme un partenaire moins significatif compte tenu de notre faiblesse stratégique relative là-bas”, souligne-t-il. “Pour obtenir des résultats durables, nous avons besoin de nouer des relations efficaces avec d’autres partenaires”, propose l’UE. “Nous devons aller au-delà du prisme bilatéral et voir les connexions entre les partenaires stratégiques. Cela pourrait aussi conduire à une coopération triangulaire”, propose le document.

Selon un diplomate européen, Mme Ashton propose notamment d’organiser “des rencontres trilatérales entre l’UE, la Chine et les Etats-Unis”. Fin novembre à Lisbonne, le président américain Barack Obama et les responsables de l’Union européenne s’étaient rencontrés pour une réunion-éclair dans l’ombre d’une série de sommets de l’Otan, après un rendez-vous manqué au printemps à Madrid, annulé par le président américain. Les Européens avaient à l’époque interprété cette annulation comme l’illustration d’un manque d’intérêt de Barack Obama pour l’Europe. Le rapport de Mme Ashton sur les relations avec la Chine reconnaît qu’il “ne sera pas facile de surmonter les différends” en matière de droits de l’homme notamment. Il relève aussi que l’embargo sur les ventes d’armes “constitue un obstacle majeur au développement d’une coopération plus solide entre l’UE et la Chine en matière de politique étrangère et sur les questions de sécurité”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related