Subscribe

L’ex-directeur de l’Epad, Bernard Bled, favorable à l’élection de Jean Sarkozy

Bernard Bled, ancien directeur général de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (2004-2008) s’est dit mercredi favorable à l’élection de Jean Sarkozy à sa présidence estimant qu’elle pouvait être un “signal positif” pour l’avenir de cette structure.

“Mettre un jeune élu est un signal positif lorsque l’on veut parler d’avenir”, a expliqué à l’AFP celui qui fut le collaborateur de Jacques Chirac et de Jean Tiberi à la mairie de Paris ainsi que de Charles Pasqua dans les Hauts-de-Seine.

Questionné sur le rôle prêté à Nicolas Sarkozy dans l’élection probable de son fils à la tête de l’Epad, Bernard Bled estime “évident que le président ne s’est jamais beaucoup éloigné des Hauts-de-Seine, de Neuilly, de ce qui se passe dans son fief”.

“De là à parler d’un complot ourdi depuis des mois, cela n’a pas vraiment de sens”, a-t-il ajouté.

“Je pense que Jean Sarkozy a manifesté son intérêt pour la Défense et que son père veut mettre en place des gens bien intentionnés à des places stratégiques pour mettre en route le Grand Paris. Un dossier difficile qui nécessite des points d’appui sérieux et nul mieux que son fils peut sans doute faire cela”

Selon l’ex-directeur général de l’Epad, qui voit derrière les ambitions de Jean Sarkozy l’importance que son père accorde au développement de La Défense, “on est confronté à La Défense à la crise des investisseurs qui sont inquiets” et il s’agit pour la puissance publique de donner “des signaux de confiance” aux investisseurs et promoteurs.

Interrogé sur les missions du président de l’Epad, Bernard Bled estime qu’il ne faut pas exagérer leur importance: “Il a des missions de représentation, d’image et d’impulsion. Il doit relayer une politique qui est déterminée, non par lui même, mais par l’Etat. On est dans un établissement public national”, explique-t-il.

 

Related