Subscribe

L’hommage d’Obama aux agents de la CIA morts en Afghanistan

Le président Barack Obama a rendu hommage vendredi aux sept agents de la Centrale américaine du renseignement tués dans un attentat suicide en Afghanistan fin décembre, qu’il a qualifiés de “héros” pendant une cérémonie au siège de la CIA à Langley, en Virginie.

Ces sept agents, dont les identités n’ont pas été divulguées par le gouvernement, “avaient entendu l’appel de leur pays et y avaient répondu”, a déclaré M. Obama au cours de cette cérémonie organisée au centre nerveux du renseignement américain, dans la banlieue ouest de Washington.

Evoquant ces “sept héros”, le président a affirmé qu'”ils servaient dans l’ombre et en étaient fiers. Ils faisaient leur travail et ils l’aimaient. Ils voyaient le danger et l’acceptaient. Ils savaient que le prix de la liberté était élevé, et, en un affreux instant, ils ont payé ce prix”.

“Il n’y a pas de mots qui peuvent apaiser la douleur dans nos coeurs. Mais à leurs collègues et à tous ceux qui ont servi avec eux, ceux qui sont ici, ceux qui sont encore en convalescence, ceux qui regardent depuis le monde entier, je dis : que leur sacrifice soit un ordre de mission. De poursuivre leur travail. De finir cette mission. De gagner cette guerre, et de protéger notre pays”, a encore dit M. Obama, selon une copie de son allocution publiée par la Maison Blanche.

S’adressant aux familles et aux proches de ces sept agents, le président a affirmé que “tout ce que vous leur avez donné, la valeur du service, la dignité et le devoir, étaient présents ce jour de décembre. C’est ce que vous leur avez donné. C’est ce que vous avez donné aux Etats-Unis. Et notre pays vous sera à jamais redevable”.

L’attentat-suicide, une menace réelle

L’auteur désigné de l’attentat-suicide, le Jordanien Humam Khalil Abu-Mulal al-Balawi, présenté comme un agent double à la solde d’Al-Qaïda, s’est fait exploser le 30 décembre sur une base de la CIA à Khost, dans l’est de l’Afghanistan.

Balawi, dans une vidéo diffusée après sa mort sur la télévision Al-Jazira, avait affirmé vouloir venger la mort de l’ex-chef des talibans pakistanais et faire payer les renseignements jordanien et américain.

Sept Américains travaillant pour la CIA et un officier jordanien ont péri dans l’attaque. Au moins six autres personnes, parmi lesquelles le commandant en second de la CIA en Afghanistan, ont été blessées, selon le Washington Post, qui cite des responsables américains.

D’après le Washington Post, une experte de haut niveau de la CIA sur Al-Qaïda, âgée de 45 ans et mère de trois enfants, figurait parmi les victimes, membres d’une équipe spécialement chargée de traquer les responsables de la nébuleuse extrémiste.

Un autre tué était un ancien membre de la brigade des stupéfiants de la police d’Atlanta, un autre un père de trois enfants, écrit le New York Times. Une autre victime était un ancien membre des commandos de marine, les “Navy Seals”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related