Subscribe

L’hommage d’un Français aux pompiers de New York

Pompier à la retraite, Hervé Second a réalisé une sculpture en hommage aux soldats du feu new-yorkais décédés dans l’attentat du World Trade Center. L’artiste sera à New York du 6 au 12 septembre prochains, dans l’espoir de remettre son œuvre aux pompiers et de l’exposer au musée de Ground Zero.

« Quand j’ai vu les tours s’écrouler, j’ai su qu’au moins 300 pompiers n’en réchapperaient pas », explique d’une voix émue Hervé Second, au téléphone. L’intuition de ce pompier isérois, en service à l’époque des faits, s’avère dramatiquement juste. 343 pompiers new-yorkais ont perdu la vie sous les décombres ce jour-là. « On faisait le même métier. Ils se sont sacrifiés. Ils méritaient qu’on fasse quelque chose pour eux », poursuit le sexagénaire. Inspiré par la Pietà de Michel-Ange, ce passionné de sculpture entreprend de réaliser une statue allégorique mettant en scène les symboles de la liberté et du sacrifice. « J’ai représenté la statue de la Liberté accroupie par terre avec un pompier sur les genoux, comme une Mater Dolorosa ».

Sa statue a déjà été honorée le 2 mai dernier, à l’occasion d’une cérémonie à la mairie de Charvieu-Chavagneux en présence du maire de la commune, Gérard Dezempte, et de Geneviève Gobber, l’assistante au consulat des Etats-Unis de Lyon, ainsi que du président du comité social et culturel du service départemental d’incendie du Rhône, Vincent Guillot. Hasard du calendrier ? La cérémonie a eu lieu le soir même de l’annonce de la mort d’Oussama Ben Laden.

Un geste pour les « collègues » d’Outre-Atlantique

« La mort de Ben Laden a donné une consonnance particulière à l’événement. Les journaux régionaux ont dépêché leurs journalistes et le maire a fait allusion à l’actualité dans son discours. En quelque sorte, Ben Laden est un bon agent pour moi ! », ironise l’artiste qui a profité de ce coup de pub inattendu pour solliciter de l’aide pour son projet. Car le 6 septembre, Hervé Second prendra l’avion pour New York avec deux collègues pompiers, trois personnes de l’association « To our brothers et… sa statue de 100 kilos ! « Ma piéta va prendre l’avion », se réjouit Hervé Second qui souhaite l’offrir, d’un geste symbolique, à ses « collègues » d’outre-Atlantique.

Le périple devrait être sponsorisé par l’entremise du consulat américain à Lyon. Et peut-être le consulat de New York, espère Hervé. Sa seule crainte : rester sur le tarmac avec sa statue dans les bras. « Je ne sais pas bien encore à qui la donner. Les casernes n’ont pas d’espace adapté. L’idéal, ce serait qu’elle puisse être exposée au musée du mémorial de Ground Zero. » Une première réplique a déjà été achetée par le musée des sapeurs-pompiers de Lyon. Une seconde, par un riche anonyme pour sa collection privée. La troisième dort chez lui et sert de vitrine pour de potentielles futures commandes.

En quête de sponsors pour couvrir les 2 000 euros nécessaires à la réalisation du bronze, Hervé Second en appelle aujourd’hui à la bonne volonté du consulat de New York afin de l’aider à entrer en contact avec les sapeurs-pompiers de la ville et terminer de financer son projet. Il devrait quitter New York le 12 septembre, au lendemain de la commémoration de la tragédie, présidée le 11 septembre 2011 par Barack Obama. Dix ans tout juste après la tragédie du 11 septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related