Subscribe

Libye: l’Algérie accueille 500 touaregs pourchassés par les rebelles

L’Algérie a accueilli ces dernières 24 heures 500 Touaregs, dont des femmes et des enfants ainsi que des blessés, pourchassés par les rebelles libyens, a-t-on appris de source gouvernementale mercredi.

“Quelque 500 Touaregs étaient poursuivis par les rebelles. Ils ont fui le territoire libyen et, pour des raisons humanitaires, on ne pouvait pas leur refuser l’entrée”, a déclaré à l’AFP ce responsable qui a requis l’anonymat.

L’Algérie a fermé ses frontières avec la Libye, selon plusieurs journaux algériens, dans la foulée de l’entrée de membres de la famille de l’ex-homme fort libyen Mouammar Kadhafi sur son territoire lundi.

Le quotidien Ennahar a précisé dans son édition en ligne mercredi que l’Algérie avait partiellement rouvert sa frontière à hauteur de la ville libyenne de Ghadamès, ville historique essentiellement berbère à quelque 600 km au sud-ouest de Tripoli, où ces Touaregs avaient été bloqués durant trois jours.

La ville est désormais entre les mains de la rébellion, précise le quotidien arabophone.

Un premier groupe de 70 Touaregs a été autorisé à pénétrer en Algérie mardi après-midi, suivi ce mercredi du reste du groupe, a-t-il précisé.

“Le Croissant-Rouge algérien a été chargé de s’occuper de ces réfugiés et de les soigner”, a indiqué à l’AFP la source gouvernementale.

Nombre d’entre eux ont des parents parmi les Touaregs algériens ou maliens.

Les Touaregs de Libye sont considérés par la rébellion qui a pris le contrôle de la Libye comme acquis à Kadhafi.

Le quotidien Ennahar a indiqué que plus de 10 000 Libyens, majoritairement des femmes et des enfants, avaient trouvé refuge en Algérie depuis février dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related