Subscribe

L’Iowa, une carte à jouer risquée pour Mitt Romney

L’Iowa, où se jouera le 3 janvier le premier acte de la course à la Maison Blanche, est une occasion rêvée pour Mitt Romney d’écraser d’emblée ses rivaux, mais un nouveau revers dans cet Etat, comme cela avait été le cas en 2008, serait de mauvais augure.

Depuis les récents déboires de ses principaux rivaux, l’ex-gouverneur du Massachusetts apparaît de plus en plus comme le favori crédible de l’investiture républicaine pour la présidentielle de novembre 2012.L’homme d’affaires noir Herman Cain, empêtré dans plusieurs scandales de harcèlement sexuel, bénéficie encore de soutiens et le devance d’une courte tête dans l’Iowa selon les sondages, mais pourrait s’effondrer si les accusations se précisent.

Le gouverneur du Texas, Rick Perry, s’est infligé lui-même un formidable coup de massue lors d’un débat télévisé mercredi soir, avec un embarrassant trou de mémoire sur son propre programme. Cary Covington, professeur de Science politiques à l’Université de l’Iowa estime que M. Romney devrait en profiter pour redoubler ses efforts dans l’Iowa. “L’occasion est tellement belle et les perspectives de gagner sont si importantes que je pense qu’il doit faire un effort”, explique-t-il dit à l’AFP. Une victoire dans cet Etat crucial –théâtre des premiers caucus (assemblées d’électeurs) qui lancent la course à l’investiture républicaine– serait décisive pour M. Romney. En effet, le candidat a les moyens de remporter dans la foulée la primaire du New Hampshire, le 10 janvier, où il est crédité d’une large avance, pour ensuite filer vers l’investiture.

Si M. Romney remporte ces Etats, il deviendra “inévitable”, selon l’expert qui ajoute que dans ce cas, “les fonds pour les autres candidats vont se tarir, les médias vont changer leur point de vue”. “M. Cain semble avoir perdu de son élan. Donc je pense qu’il (M. Romney) va finir par monter en puissance dans l’Iowa”, prédit Covy Carington.

Par ailleurs, une victoire décisive et rapide permettrait à M. Romney de se concentrer plus tôt sur son adversaire démocrate le président Barack Obama, candidat à sa succession. “C’est une occasion en or, mais en même temps, c’est un gros risque”, dit-il en rappelant que M. Romney après s’être investi personnellement et financièrement en 2007-2008 dans l’Iowa, n’avait obtenu qu’une décevante 2e place derrière Mike Huckabee, avant de perdre l’investiture quelques mois plus tard au profit de John McCain.

Une nouvelle défaite dans l’Iowa ne lui faciliterait pas la tâche. Résultat: M. Romney s’est fait discret cette année, avec de rares apparitions publiques. Officiellement, “il n’y a pas de changement de stratégie dans l’Iowa”, a indiqué dans un courriel à l’AFP Ryan Williams, le porte-parole de Mitt Romney. “Nous faisons campagne dans les 50 Etats”, a-t-il assuré avant de préciser que l’équipe Romney restait “fidèle au plan élaboré il y a plusieurs mois”.

Pour sa part, le conseiller du candidat dans l’Iowa, David Kochel, a assuré qu’une “augmentation d’activité (dans cet Etat) va être observée chez tous les candidats, à mesure que nous approchons des caucus”.”Ce n’est pas nécessairement à cause de ce qui se passe chez les autres candidats”, a-t-il assuré, avant de répéter qu’à l’approche de la date fatidique “nous devons être présents (dans l’Iowa) et nous allons essayer de finir en force le 3 janvier”.

Selon une moyenne de plusieurs sondages récents réalisée par le site RealClearPolitics, M. Romney est au coude à coude avec Herman Cain, autour de 22% d’intentions de vote. Mais un autre candidat, Newt Gingrich, pourrait jouer les trouble-fêtes. Selon un sondage CBS News publié vendredi il obtient 15% d’intentions de vote ainsi que Mitt Romney, tandis qu’Herman Cain reste en tête avec 18%.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related