Subscribe

Liza Minnelli, une Américaine à Paris

« C’est toujours particulier pour moi d’être ici », assure Liza Minnelli, figure américaine du music-hall, qui donnera un concert samedi à Paris, ville doublement chère à son cœur car liée à son père, le cinéaste Vincente Minnelli, et à son « héros et mentor », Charles Aznavour.

« Cette ville me rappelle mon père : il y avait tourné Un Américain à Paris, Gigi et a reçu une Légion d’honneur pour son amour de la France. Il m’a beaucoup appris sur ce beau pays », explique à l’AFP l’artiste de 63 ans, dont la mère, Judy Garland, était elle aussi actrice et chanteuse.

Liza Minnelli se produira samedi au Palais des Congrès pour clore une petite tournée européenne. « C’est à Paris que j’ai connu mon premier vrai succès, à L’Olympia. Charles Aznavour m’avait présentée sur scène, comme il l’a ensuite fait chaque fois que je suis venue ici », se souvient-elle en évoquant son ami de longue date, sur lequel elle n’est jamais à court d’éloges.

« Je me considère comme une actrice qui chante : sur scène, pour chaque chanson, il faut se mettre dans la peau du personnage, comme un comédien, assure-t-elle. La première fois que j’ai vu quelqu’un faire ça, c’était Charles. Il est devenu l’un de mes héros ».

« Quand je l’ai vu en concert, j’étais fascinée, raconte-t-elle. Chaque chanson était une histoire différente et j’ai pensé “C’est comme ça qu’il faut faire”. Je suis allée le voir et lui ai dit : “Je veux que vous m’appreniez, voulez-vous être mon mentor ?” C’est ce qu’il est devenu et c’est ce qu’il est toujours ».

« Lui-même avait vu Piaf chanter de cette manière, et Jacques Brel et d’autres fabuleux interprètes français s’investissaient totalement dans chaque chanson. L’histoire de cette forme d’art particulière est liée à la France », souligne-t-elle.

« Notre travail, c’est de divertir les gens. Charles dit ça très bien : “Notre rôle est de les déranger, de les sortir d’eux-mêmes pour les transporter ailleurs” », martèle la chanteuse.

« C’est ce que j’attends quand je vais moi-même voir un spectacle, poursuit-elle. Je ne veux pas payer simplement pour m’asseoir dans mon siège, je veux qu’on me fasse ressentir des choses ».

En quarante-cinq ans de carrière et malgré une hérédité lourde à porter, Liza Minnelli s’est forgée un nom, intimement lié à Broadway, la Mecque new-yorkaise du théâtre et des comédies musicales.

C’est là qu’elle a débuté en 1963 avant de remporter quatre Tony Awards, prix qui couronnent les meilleures pièces de Broadway. Elle a reçu le premier en 1965, à dix-neuf ans, et le dernier début juin, pour le spectacle qu’elle présentera à Paris samedi.

Elle compte également à son palmarès un Oscar pour le film Cabaret (1972).

« Petite, je voulais être patineuse sur glace. Puis j’ai vu un spectacle à Broadway quand j’avais environ 13 ans et je me suis dit : “Oh non, c’est plutôt ça que je veux faire” », sourit-elle.

« Broadway c’est un rêve et je voulais vraiment y être, alors j’ai travaillé dur, insiste-t-elle. Quand on est à Broadway, on doit être capable de tout faire : non seulement chanter mais aussi danser, jouer la comédie. Il faut relever le gant. C’est dur, New York, mais c’est amusant ! »

Selon elle, être issue d’une famille d’artistes n’a pas influé sur son propre parcours : « Mes parents étaient à Hollywood, moi c’est Broadway qui m’intéressait, ce sont deux choses différentes ».

Et elle se refuse à évoquer les projets de film et de pièce sur la vie de sa mère Judy Garland : « J’accorde peu d’attention à ce genre de choses de bas étage ».

Infos pratiques

Liza Minelli en concert

27 juin à 20h30

Palais des Congrès à Paris

Réservations sur www.rodrigue.fr

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Liza Minnelli va recevoir la légion d’honneurLiza Minnelli va recevoir la légion d’honneur La chanteuse Liza Minnelli, qui se produira lundi soir sur la scène de l'Olympia pour un concert unique, sera faite officier dans l'ordre de la Légion d'honneur, a indiqué le ministère […] Posted in Music
  • Keren AnnKeren Ann   Après quatre années passées à New York, Keren Ann a rapporté son studio à Paris. Guitares, vieux claviers, micros... Tout est rentré dans le XVIIIe arrondissement, au pied de la […] Posted in Music