Subscribe

L’omerta de la CIA sur un prétendu programme antiterroriste

L’agence de renseignement américaine (CIA) s’est refusée à tout commentaire lundi sur les informations selon lesquelles elle conduisait un programme secret destiné à tuer des membres du réseau terroriste Al-Qaïda, un programme interrompu par le nouveau directeur de l’agence Leon Panetta.

“Nous ne commentons pas la substance de ces efforts”, a indiqué lundi à l’AFP, George Little, porte-parole de la CIA à propos d’informations publiées par le Wall Street Journal selon lesquelles l’agence de renseignement avait mené, après les attentats de 2001, un programme, hautement confidentiel, visant à capturer et tuer des membres et des leaders d’Al-Qaïda.

La nature du programme reste floue, selon le journal mais des fonds ont été consacrés à l’entraînement d’agents pour cette mission.

Selon un ancien responsable des renseignements cité sous couvert de l’anonymat par le quotidien, cette initiative, interrompue en juin par Leon Panetta, relevait d’une démarche “tirée tout droit du cinéma. C’était du genre: tuons-les tous !”.

Cette option radicale a toutefois marqué le pas au bout de six mois après les attentats, selon le quotidien.

Peu de fonds ont été investis dans l’initiative, a affirmé l’élu républicain Pete Hoekstra, membre de la commission du renseignement à la Chambre des représentants, indiquant toutefois une large fourchette: “plutôt près d’un million de dollars, que de 50 millions, a-t-il dit.

Les élus du Congrès exigent des explications

Alors que les élus du Congrès ont élevé des protestations devant la confidentialité de ces programmes de la CIA, l’agence a souligné “l’importance d’un dialogue franc avec le Congrès”.

“Un dialogue franc avec le Congrès est très important pour ce directeur, Léon Panetta et l’agence”, a déclaré George Little.

Des élus démocrates ont exigé qu’une enquête soit menée sur ces programmes anti-terroristes classés confidentiels alors que les commissions du renseignement du Congrès doivent être informées des pratiques des services secrets.

Le ton est monté lorsque, selon le New York Times, l’actuel patron de la CIA, Leon Panetta, a informé des parlementaires que l’agence avait “caché au Congrès pendant huit ans des informations sur un programme antiterroriste sur ordre direct de l’ancien vice-président Dick Cheney”. Il n’est pas clair pour l’instant, selon les différents journaux, s’il s’agit du même programme visant à éliminer sur place les leaders d’Al-Qaïda.

“La question est de savoir si l’ancien vice-président des Etats-Unis a refusé de donner certaines informations sensibles aux parlementaires (…). Ce n’est pas acceptable”, a dit sur CNN l’influent sénateur démocrate Kent Conrad, ajoutant que l’obligation de fournir ce type d’information était “requise par loi”.

La représentante Anna Eshoo, membre de la commission du renseignement de la Chambre, s’est prononcée en faveur d’une enquête indépendante sur la question.

“Nous devons savoir qui a donné les ordres”, a-t-elle dit au Washington Post.

Related