Subscribe

Louis Giscard d’Estaing entame sa course à la législative

Lundi soir, se tenait à Montréal le lancement officiel de la campagne de Louis Giscard d’Estaing au mandat de député des Français d’Amérique du Nord, au cours duquel le candidat a présenté sa suppléante, Séverine Boitier, entrepreneuse et militante centriste installée depuis 17 ans au Canada.

Foie gras, verrines et bon Bordeaux… C’est dans cette ambiance chic que le candidat centriste de ces élections a tenu à se présenter lui-même ainsi que sa suppléante, Séverine Boitier, aux Français de Montréal. Dans un discours élogieux, c’est tout d’abord Emmanuel Marcilhacy, co-fondateur du parti UDI Canada, qui a pris la parole pour rappeler le parcours de Louis Giscard d’Estaing avant de laisser le micro à l’ancien député et actuel maire de Chamalières (Puy-de-Dômes).

Brièvement, le fils de l’ancien président de la République française a défendu la valeur de ce ticket centriste, vantant son expérience parlementaire et son expérience américaine. Ses qualités sont selon lui complémentaires avec les compétences de sa suppléante dont il salué l’engagement associatif et le vécu d’expatriée française au Canada depuis 1996. “Nous respectons une représentativité paritaire, une représentativité géographique mais aussi une représentativité de la diversité politique (l’UDI rassemblant des partis centristes français, ndlr)”, a-t-il déclaré.

“Le programme est à peaufiner, mais les grandes lignes sont là”

Est ensuite venu le tour de Séverine Boitier. Co-fondatrice avec Emmanuel Marcilhacy du parti UDI Canada après sa rencontre en 2012 avec Jean-Louis Borloo, Séverine Boitier a insisté sur les questions d’éducation et la création d’un “espace français” qui seront au cœur du programme centriste. “Les propositions doivent être peaufinées” selon elle, “mais les grandes lignes sont là”, a-t-elle complété.

La revalorisation du rôle de suppléant a également été évoquée. “C’était un des points non négociables de mon alliance avec Louis”, a confié Séverine Boitier à France-Amérique. Et un sujet pour lequel le candidat lui-même trouve un réel intérêt, particulièrement avec une circonscription aussi grande que celle de l’Amérique du Nord. “Plus qu’une étiquette de suppléance, il faut que le travail sur le terrain ne soit pas interrompu lorsque le député titulaire siège dans l’hémicycle”, a défendu Louis Giscard d’Estaing. D’autant plus qu’en cas d’élection, ce dernier souhaite terminer son mandat de maire de Chamalières, qui s’achève en juin 2014, afin “d’honorer son électorat”.

Allocutions terminées, une autre tournée de petits fours a pu être savourée par les sympathisants qui s’étaient déplacés en nombre. Ils étaient au moins aussi nombreux que lors du lancement de la campagne de son adversaire socialiste Franck Scemama mardi dernier. Louis Giscard d’Estaing et Séverine Boitier arriveront ce mardi à New York pour entamer leur campagne aux Etats-Unis et devraient ensuite se partager les destinations américaines et canadiennes dans les prochaines semaines.

www.louis-pourusacanada.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related