Subscribe

Louisiane : 12 ans de prison pour le meurtrier du jeune Maxime Profit

Derek Quebedeaux, le chauffard qui a percuté un groupe de jeunes gens le 6 mars 2009 en Louisiane, provoquant la mort du Français Maxime Profit, étudiant à la Southeastern Louisiana University, et de deux de ses amis, a été condamné lundi 15 février à 12 ans de prison ferme. Un verdict trop clément pour la famille et les amis.

La sentence est tombée le 15 février vers 15h, au palais de justice d’Amite, en Louisiane. Derek Quebedeaux, 22 ans, a été condamné à 12 ans de prison pour avoir mortellement percuté au volant de sa voiture Maxime Profit, un étudiant français de 23 ans, ainsi que Thurman Lowe, 24 ans et Beth Marie Boudreaux, 19 ans. Deux autres personnes ont été blessées. Ivre au moment du drame qui s’est déroulé à proximité de la Southeastern Louisiana University, le chauffard a pris la fuite avant d’être arrêté, à son domicile, quelques heures plus tard.

Lors du procès qui a débuté en novembre 2010, Derek Quebedreaux a plaidé coupable des dix charges retenues contre lui. Le juge l’a déclaré coupable de trois “homicides véhiculaires”, assortis de douze ans de prison chacun. Il a été condamné à 5 et 10 ans de prison pour les autres chefs d’accusations.

Le juge a décidé que les peines seraient exécutées de manière simultanée. Derek Quebedreaux a donc été condamné à 12 ans de prison. En pratique, il pourrait être libéré dans six ans car, selon les règles en vigueur en Louisiane, un jour de prison équivaut à deux jours de peine, en cas de bonne conduite. Le meutrier pourra, de toute façon, demander sa libération au bout de quatre ans, c’est-à-dire après le premier tiers de sa peine. En liberté sous caution depuis 2009, Derek Quebedreaux a passé hier sa première nuit au centre pénitencier de Hunt à St Gabriel, en Louisiane.

“Le sentiment d’injustice est flagrant”

Pour l’avocat de la famille, Christian Goudeau, “la justice n’a pas été bien rendue au regard de la gravité des conséquences de son acte.” Selon lui, le verdict “ajoute une couche à la douleur de la famille” de Maxime Profit. “Le sentiment d’injustice est flagrant”, conclue-t-il.

Même consternation pour Damien Regnard, conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) de Louisiane. Devant “la légèreté de la peine”, il s’attendait à 20 ou 30 ans de prison. “Cette condamnation fait réfléchir sur le système judiciaire lui-même.” Pour les parents de Maxime Profit, “la sanction n’est pas à la hauteur du délit”. Ils parlent de “vies brisées”, pas seulement pour les trois victimes mais aussi pour Nadine Steward, l’étudiante anglaise blessée lors du drame, encore très affectée physiquement et psychologiquement.

“Les brigands ont été plus défendu que les victimes” explique Arlette Profit, la mère de Maxime. Elle juge que l’attitude de Derek Quebedreaux, qui a demandé pardon aux familles présentes, manque de sincérité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related