Subscribe

L’ouragan Sandy menace de frapper sévèrement le nord-est des Etats-Unis

L’ouragan Sandy traversait vendredi les Bahamas et menaçait de frapper dès ce week-end la côte très peuplée du nord-est des Etats-Unis, encore plus sévèrement que l’ouragan Irene, qui avait tué 47 personnes en 2011.

Surnommé “Frankenstorm” en raison de la proximité de la fête d’Halloween, qui a lieu mercredi aux Etats-Unis, l’ouragan Sandy, rétrogradé par le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC) à la catégorie 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, a déjà fait 28 morts dans les Caraïbes, à Cuba, en Haïti et en Jamaïque. “Comparé à Irene, on attend un impact plus important par rapport à la montée des eaux. Même chose avec le vent”, a prévenu vendredi un responsable du NHC basé à Miami, James Franklin, lors d’une conférence téléphonique.

L’ouragan remonte actuellement vers le nord, parallèlement à la côte américaine, mais devrait rencontrer mardi des fronts froids descendants, ce qui devrait le renforcer et le faire bifurquer vers l’ouest et les côtes américaines. En août 2011, l’ouragan Irene avait touché les côtes atlantiques américaines avec des vents très forts et d’importantes précipitations, inondant des villes entières et laissant derrière lui 47 morts.

Sandy a déjà bouleversé l’emploi du temps, très serré à 10 jours de l’élection présidentielle du 6 novembre, du candidat républicain Mitt Romney, qui a annulé une réunion électorale prévue dimanche en Virginie. Son rival le président Barack Obama a demandé vendredi à l’agence fédérale de gestion des crises (Fema) de s’assurer qu’elle puisse aider les zones potentiellement affectées et a fait savoir qu’il se tenait régulièrement informé de la situation.

Grandes marées

Sandy se trouvait à 18h à 50 kilomètres au nord-est de l’île de Great Abaco, dans l’archipel des Bahamas, et à 695 km au sud-est de la ville de Charleston, en Caroline du Sud, sur la côte est américaine, accompagné de vents à 120 km/h, mais avec parfois des rafales plus fortes. Le centre de l’ouragan se dirigeait vers le nord à 11 km/h, mais sa vitesse pourrait se renforcer samedi. Selon le Service national de météorologie, l’ouragan pourrait toucher lundi ou mardi la côte américaine allant de la Virginie à New York, avec “d’importantes précipitations, des vents violents et des montées des eaux significatives dans le nord-est des Etats-Unis”. La région compte plusieurs villes importantes, comme Washington, Baltimore, Philadelphie ou New York.

Les eaux pourraient monter de 1,5 à 3 mètres près de l’oeil de l’ouragan, dont le passage pourrait coïncider avec des grandes marées, ont précisé les météorologues. Il est difficile de prévoir quelles zones seront touchées puisque l’ouragan est inhabituellement étendu: des vents de la force d’une tempête tropicale peuvent être enregistrés jusqu’à 445 kilomètres du centre de l’ouragan.

La côte est de la Floride devrait être touchée par des vents de la force d’une tempête tropicale dès vendredi soir. Une alerte à la tempête tropicale a été lancée et les écoles de plusieurs comtés ont été fermées. Les Etats de Caroline du Nord et du Sud pourraient être également touchés dès samedi soir par des vents de 80 km/h.

Le Pentagone s’est dit “prêt à porter assistance aux Etats qui pourraient être touchés”. Plus de 45 500 soldats sont prêts à intervenir dans sept Etats et dans la capitale, a précisé le ministère de la Défense, selon qui aucun avion, bateau ou soldat n’a encore été évacué. Dans la région de Washington, où les chutes d’arbres et les coupures de courant prolongées ne sont pas rares, les équipes de réparation des lignes électriques ont été renforcées. Sandy a déjà provoqué la mort de 28 personnes, une en Jamaïque, 16 à Haïti et 11 à Cuba. La saison des ouragans dans l’Atlantique court de début juin à fin novembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related