Subscribe

Lycées français

Avec 99 % de réussite au baccalauréat, les performances des lycées privés français ou internationaux établis aux États-Unis ne sont plus à démontrer. Ces écoles apportent aussi des garanties de débouchés dans les meilleures universités pour leurs élèves.

Parmi les 378 élèves présentés cette année au baccalauréat sur le sol américain par les lycées privés, 373 d’entre eux ont été reçus à l’examen, soit un taux de réussite de 99 %. Un score en adéquation avec celui des années précédentes, d’autant plus impressionnant que les trois quarts de ces bacheliers obtiennent une mention.

Alexandre Durand fait partie des 16 % d’élèves qui ont obtenu la mention très bien. Scolarisé depuis la maternelle à l’École Franco-Américaine de New York (Fasny), le jeune homme pense que la grande différence entre l’établissement qui l’a formé et les lycées publics américains reste l’approche pédagogique : « Nous étions très encadrés, l’école privilégie vraiment la rigueur », explique-t-il, en s’empressant de rajouter « mais ce n’est pas plus mal, au contraire. »Avec une épreuve blanche par semaine en plus de la traditionnelle semaine de simulation au baccalauréat, Alexandre se sentait prêt.

Outre la préparation à l’examen terminal, ces écoles trouvent leur force dans les conseillers d’orientation aux carnets d’adresses bien fournis et basent leur réputation sur les débouchés qu’elles offrent. Accepté à Harvard, Alexandre raconte comment s’est passé son année, entre visites de campus avec ses parents et démarches administratives : « Le processus d’inscription dans une université américaine n’est pas rapide, il faut d’abord avoir un dossier idéal et des notes excellentes, répondre à ses questionnaires, peaufiner son CV, et passer un entretien… ». Autant d’étapes à bien travailler avant même l’année de terminale si l’on veut accéder au nec plus ultra des études supérieures.

Au final, le pari des lycées privés est tenu puisque selon les chiffres de l’ambassade de France aux États-Unis, quatre élèves sortant d’un de ces établissements sur dix, intègrent les 25 meilleures universités nord-américaines, et un sur dix est accepté en classe préparatoire des grandes écoles en France. Parmi les destinations les plus choisies figurent l’université de McGill, New York University, Columbia University, l’université de Montréal ou encore Princeton et l’université du Québec à Montréal (UQAM).

Destination Québec

Les universités québécoises représentent un réel attrait pour les familles françaises. En effet, en vertu d’un accord France-Québec, les étudiants français paient les mêmes droits qu’un étudiant québécois, qui s’élèvent pour l’année 2009-2010 selon le ministère de l’Éducation québécois entre 1800 et 2700 dollars US par année scolaire, selon l’établissement contre 11 000 dollars pour les autres étudiants étrangers. De plus, l’étudiant français est totalement pris en charge par la sécurité sociale du Québec, et n’est donc pas obligé de verser les 650 dollars US d’assurance maladie que doivent payer les autres étudiants étrangers.

Comparés aux grandes universités américaines, les établissements d’études supérieures québécois sont donc bien plus abordables tout en jouissant d’une excellente réputation qui en font une destination de choix pour les nouveaux bacheliers français des États-Unis.
En effet l’université de McGill et l’université de Montréal sont considérées comme les deux meilleures universités du Canada et ont été recensées dans les 50 meilleures universités du monde par le Times Magazine en 2008.

L’an dernier, ce sont près de 6000 étudiants français qui ont suivi leurs cours dans les établissements québécois, représentant ainsi près d’un tiers des étudiants étrangers venus étudier au Québec.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related