Subscribe

Marée noire : “BP a négligé les risques”

Transocean, propriétaire de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon qui a explosé il y a plus d’un an provoquant la plus grande marée noire jamais connue aux Etats-Unis, a accusé le géant pétrolier BP d’avoir négligé les risques, dans une enquête publiée mercredi.

“Le rapport conclut que l’incident Macondo est le résultat d’une succession (…) de décisions” qui “ont compromis l’intégrité” de la plateforme, explique Transocean dans un communiqué.

“Les décisions, prises par l’opérateur, BP, durant les deux semaines précédent l’accident” l’ont été alors que “BP savait que la fenêtre géologique de forage était de plus en plus étroite”, ajoute-t-il.

Le naufrage de la plateforme dans le Golfe du Mexique le 22 avril 2010 a provoqué une véritable bataille juridique entre les sociétés.

Accusant Transocean de négligence, BP a annoncé en avril des poursuites en justice contre le groupe dont le siège est en Suisse. Peu après Transocean a fait part de son intention de déposer à son tour une plainte contre le géant pétrolier britannique.

Le groupe suisse de forage pétrolier a ainsi fait ainsi valoir que dans son contrat “BP avait convenu, entre autres choses, d’assumer l’entière responsabilité, mais aussi de défendre et indemniser Transocean pour toute perte, dépense, réclamation, amende, pénalité pour des pollutions ou contaminations (…) liées aux opérations prévues par le contrat”.

Dans son enquête interne, Transocean accuse BP d’avoir “échoué à évaluer, gérer et communiquer” à ses partenaires “les risques” d’accident.

“Par exemple”, poursuit le groupe suisse, BP “n’a pas correctement informé l’équipe de forage sur l’absence de tests adéquats des ciments ou sur l’incertitude entourant les tests (…) et procédures utilisés pour confirmer l’intégrité des murs destinées à empêcher l’écoulement des hydrocarbures dans le puits”.

Or si “le mur de ciment n’avait pas cédé, les hydrocarbures ne seraient pas entrés dans le puit ou n’auraient pas atteint la plateforme”, estiment les enquêteurs de Transocean.

Contacté par l’AFP, un porte-parole de BP a refusé de commenter pour l’instant l’enquête de Transocean.

Dans cette affaire, BP a également porté plainte contre l’américain Halliburton, chargé de réaliser le coffrage en ciment du puits foré depuis la plateforme, s’appuyant sur un rapport qui “a conclu que le ciment conçu, préparé et pompé (…) était défectueux”.

BP reproche également au groupe américain de ne pas l’avoir prévenu à temps que le ciment était défectueux. De plus, des ouvriers employés par Halliburton n’auraient pas détecté à temps “des signes que des hydrocarbures s’échappaient dans le puits”.

Deepwater Horizon, qui se trouvait à quelque 80 km de La Nouvelle-Orléans, était la propriété du groupe suisse Transocean et avait été en partie construite par Halliburton. Son explosion le 20 avril 2010 a fait 11 morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique, jusqu’à la fermeture du puits quatre mois plus tard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related