Subscribe

Marée noire: BP a retiré du puits une pièce cruciale pour l’enquête

Le groupe BP a retiré vendredi du puits pétrolier dans le golfe du Mexique, où s’est produit la pire marée noire des Etats-Unis, le bloc obturateur qui n’avait pas permis d’empêcher cette catastrophe et constitue une pièce cruciale pour l’enquête.

Le bloc obturateur du puits, ou valve de sécurité, n’avait pas permis d’éviter l’écoulement de quelque 4,9 millions de barils de pétrole après l’explosion et le naufrage le 22 avril de la plateforme Deepwater Horizon, exploitée par le géant pétrolier britannique. Dès le déclenchement de la catastrophe, BP avait envoyé sur le puits plusieurs robots sous-marins qui avaient tenté en vain de refermer cette valve.
L’enquête doit déterminer pourquoi elle n’a pas joué son rôle.

Cet énorme bloc de métal grand comme un maison “a été détaché avec succès” du puits à 13H20 locales (18H20 GMT), lors d’une opération délicate réalisée à quelque 1.500 mètres de profondeur, a indiqué dans un communiqué un porte-parole de BP, Daren Beaudo. Jeudi, BP avait préalablement procédé au retrait du vaste entonnoir qui avait permis de stopper à la mi-juillet la fuite de pétrole.

Le bloc obturateur va être lentement remonté à la surface sous “surveillance étroite” aux cours des prochaines 24à 36 heures, a indiqué l’amiral Thad Allen, chargé de superviser les efforts contre la marée noire pour le compte de l’administration américaine. Une nouvelle valve doit être installée sur le puits. Ensuite, l’opération dite “bottom kill”, qui consiste à colmater définitivement le puits par en-dessous au niveau du gisement (4.000 mètres sous le fond de la mer) grâce au forage de puits de secours pourrait avoir lieu vers la mi-septembre “en fonction des conditions météo”, a indiqué BP vendredi.

Quant au volet financier de la catastrophe, BP a annoncé que la marée noire lui avait déjà coûté environ 8 milliards de dollars. Cette somme tient compte de l’ensemble des dépenses effectuées par le groupe pour contenir et nettoyer la marée noire, le forage de puits de secours, les sommes versées aux Etats riverains et aux autorités fédérales.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related